Giovinazzi estime que ce n’était pas « le bon moment » pour remplacer Vettel chez Ferrari

11 juin 2020

L’Italien Antonio Giovinazzi se dit « vraiment heureux » d’avoir fait partie de la liste restreinte des pilotes susceptibles de remplacer Sebastian Vettel chez Ferrari, mais admet que « ce n’était pas le bon moment. »

Antonio Giovinazzi, seul pilote italien de la grille actuelle en F1, a longtemps été présenté comme un sérieux candidat au remplacement de Sebastian Vettel chez Ferrari à partir du moment où le quadruple champion du monde déciderait de partir.

Mais finalement, contre toute attente, la Scuderia Ferrari a annoncé la signature d’un pilote extérieur à Maranello il y a quelques semaines (Carlos Sainz) lorsque l’équipe italienne a officialisé le départ de Vettel à la fin de cette saison 2020.

« Je fais toujours partie de la famille et j’étais vraiment heureux d’avoir au moins peut-être la possibilité de prendre ce baquet. » a déclaré Giovinazzi sur Sky Sports.

« Dans ma carrière, je n’ai jamais eu quelques chose de facile. Je me suis toujours battu. Je pense que ce n’était peut-être pas le bon moment, après 23 Grands Prix. »

« L’année dernière, j’ai très bien évolué en cours de saison, mais cette année nous n’avons pas encore couru, donc c’est vraiment difficile pour moi. »

« Je suis encore jeune, donc je suis certain que si je continue comme ça et que je continue à me battre et à travailler très dur, je peux avoir cette possibilité. »

Questionné par la journaliste de Sky Sports pour comprendre pourquoi ce n’était pas le bon moment – en considérant que son prédécesseur chez Alfa Romeo, Charles Leclerc, n’a eu qu’une seule saison avant de rejoindre Ferrari – l’Italien a fait allusion à des circonstances différentes.

« Je sais que Charles a également eu une saison, puis est allé tout de suite chez Ferrari, mais de mon côté, si nous regardons en arrière, nous avons eu du mal dans la deuxième partie de la saison avec la voiture. »

« Donc, même si j’ai grandi en tant que pilote, les résultats n’étaient pas vraiment là. Mais je fais toujours partie de Ferrari et aussi ce que Mattia [Binotto, directeur de la Scuderia Ferrari] dit, c’est qu’ils me suivent toujours et suivent ma carrière. C’est quelque chose de vraiment génial. »

« Je suis certain qu’en continuant à travailler avec Alfa Romeo, nous pourrons toujours avoir un excellent résultat ensemble et c’est mon objectif principal pour l’instant, parce que c’est mon équipe actuellement. »

« Dans le futur nous verrons bien. Je suis toujours un pilote Ferrari, donc je suis sûr que je peux encore avoir cette occasion. »

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.