Renault F1
(L to R): Esteban Ocon (FRA) Renault F1 Team and Daniel Ricciardo (AUS) Renault F1 Team - livery reveal. Australian Grand Prix, Wednesday 11th March 2020. Albert Park, Melbourne, Australia.

Le constructeur Renault s’apprête à dévoiler un vaste plan d’économie

Le constructeur automobile Renault s’apprête à dévoiler d’ici une dizaine de jours un vaste plan d’économie de 2 milliard d’euros.

Renault annoncera la semaine prochaine un vaste plan d’économie et, selon le Canard Enchaîné et plusieurs autres sources, le constructeur français s’apprêterait à fermer quatre de ses usines en France : Choisy-le-roi, Dieppe et les Fonderies de Bretagne dans un premier temps.

Toujours selon les mêmes sources, l’usine de Flins, où sont assemblées la citadine électrique Zoé et la Nissan Micra, devrait également cesser ses activités d’ici quelques années.

Interrogée par l’AFP, la direction de Renault n’a pas souhaité faire de commentaire, alors que le ministère de l’économie n’a pas souhaité non plus prendre la parole sur ce dossier « délicat ».

Rappelons que l’état français, actionnaire de Renault avec 15% du capital, prévoit de garantir un prêt bancaire d’environ 5 milliard d’euros pour le constructeur français, très impacté par la crise sanitaire du coronavirus.

Quid de l’équipe Renault en F1 ?

Officiellement, le projet F1 de Renault est basé sur du long terme, mais le constructeur français va devoir présenter dans quelques jours les contours d’un vaste plan d’économie de 2 milliard d’euros annoncé en février dernier.

Dans ce contexte si particulier, outre ces fermetures d’usines évoquées, on est en droit de se demander si l’implication de Renault en Formule 1 avec son équipe d’usine fera toujours partie des priorités de la société dans une telle période.

Pour l’instant, rien n’indique que Renault devrait quitter la F1 à court ou moyen terme, au contraire, l’équipe du constructeur français a même signé un contrat de sponsor titre avec DP World juste avant le début de la saison 2020, ce qui prouve que Renault ne comptait pas quitter la catégorie reine prématurément.

Mais depuis le mois de février, la crise liée au coronavirus est passée par là et Renault, comme d’autres constructeurs, a vu le marché automobile s’effondrer en quelques semaines. Le constructeur a même vu sa notation financière abaissée au rang d’investissement spéculatif par Standar an Poor’s.

Rappelons également qu’en février dernier déjà, la direction avait évoqué la possibilité de fermer des sites en France et à l’étranger lors de la présentation des résultats annuels: « Nous n’avons aucun tabou et nous n’excluons rien. » avait déclaré Clotilde Delbos, la directrice générale par intérim.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Loading…