paddock melbourne

La F1 arriverait à gérer jusqu’à 10 cas de Covid-19 dans le paddock

La FIA est convaincue qu’elle sera en mesure de gérer les cas de coronavirus positifs dans le paddock une fois la saison 2020 débutée.

Le Grand Prix d’Australie a été annulé à peine deux heures avant le début prévu des essais libres après qu’un employé de l’équipe McLaren se soit révélé positif pour COVID-19.

Depuis, neuf autres courses ont été annulées, et des plans sont désormais en place pour créer une « biosphère » lors des événements de lancement de la saison, à commencer par le Grand Prix d’Autriche début juillet.

La FIA a tenu une réunion pour discuter des protocoles pour l’organisation des événements cette semaine, qui comprendrait que le personnel du paddock soit testé pour le COVID-19 tous les deux jours.

Le président de la commission médicale de la FIA, le Français Gerard Saillant, est convaincu que tout résultat positif au COVID-19 pourrait être traité de manière à éviter l’annulation de la course comme en Australie.

« Je pense que la situation est très différente entre Melbourne et maintenant, car la connaissance du virus est très différente. » a déclaré Saillant.

« Il est possible de prévenir et d’anticiper pas mal de choses. Si nous avons un cas positif, ou peut-être 10 cas positifs, il est possible de gérer parfaitement avec une piste spéciale, une voie spéciale pour les cas positifs. Médicalement parlant, ce n’est pas un problème. »

Mais Saillant a reconnu qu’il y aurait des conséquences de plus grande envergure sur la façon dont la F1 serait perçue s’il y avait un nombre élevé de cas positifs, ce qui pourrait forcer les dirigeants de la catégorie reine à prendre de nouvelles mesures.

« En termes de conséquences sportives et médiatiques, c’est très différent. Nous devons essayer d’anticiper cela, pour savoir où est la bonne ligne au-delà de laquelle il est impossible de continuer. Mais je pense que ce n’est pas un problème pour nous maintenant. »

Le président de la FIA, Jean Todt, a ajouté qu’il était impatient d’éviter une répétition de l’escalade des événements vus en Australie pour la première course de l’année.

« Nous voulons nous assurer qu’en arrivant au premier événement du calendrier 2020, nous ne sommes pas confrontés à une autre situation imprévisible. En tout cas, nos experts y travaillent. » a déclaré le Président de la FIA sur Sky Sports.

La F1 est toujours en train de travailler sur l’élaboration d’un calendrier remanié et prévoit toujours un début de saison 2020 en Autriche au mois de juillet.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Loading…