F1 - Villeneuve : "Les Tifosi ont du mal à y croire"
in

Villeneuve : “Les Tifosi ont du mal à y croire”

Après la troisième manche de la saison disputée en Australie le week-end dernier, la Scuderia Ferrari est toujours leader du championnat du monde des constructeurs et du championnat du monde des pilotes avec Charles Leclerc.

Cela fait maintenant quatorze longues années que les Tifosi attendent que la Scuderia Ferrari décroche un autre titre mondial en Formule 1, le dernier datant de 2008. Mais cette année, l’équipe italienne a débuté sa campagne 2022 sur les chapeaux de roue avec déjà deux victoires pour Charles Leclerc, ainsi que deux pôles position à son actif. Du côté du championnat constructeurs, Ferrari occupe la première place et devance l’équipe championne du monde en titre Mercedes de 39 points.

Pour Jacques Villeneuve – qui officie désormais en tant que consultant dans le paddock de la Formule 1 – il est clair que Ferrari a cette année une machine pour la gagne et le Canadien n’hésite pas à dire que la F1-75 de Maranello est “la nouvelle Mercedes”.

Charles Leclerc continue de gagner. Il a désormais le championnat sous contrôle. Bien sûr, il reste encore vingt courses à disputer et beaucoup de travail reste à faire. Mais il a son coéquipier à distance, l’équipe plus ou moins derrière lui et un écart avec son principal concurrent Max Verstappen.” estime Jacques Villeneuve dans sa dernière chronique pour le site Formule1.nl.

“En Italie, on me dit souvent : “Est-ce l’année, est-ce que ça va vraiment arriver ?” Les tifosi ont du mal à y croire. Vous les voyez penser : “Quand les choses vont-elles mal tourner ?” Ils y sont habitués après les années Alonso et Vettel. Mais Ferrari est très rapide, et en fait c’est la nouvelle Mercedes !”

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

F1 - Marko révèle les points faibles de la Red Bull RB18

Marko révèle les points faibles de la Red Bull RB18

F1 - Le pilotage de Stroll était "à la limite" selon Bottas

Le pilotage de Stroll était “à la limite” selon Bottas