ferrari charles leclerc

Ferrari ne sait pas encore si le moteur endommagé de Leclerc pourra être utilisé de nouveau

La Scuderia Ferrari va devoir procéder à une inspection approfondie du moteur qui était monté sur la monoplace de Leclerc en début de week-end à Austin.

Le week-end dernier, le pilote Ferrari Charles Leclerc a dû immobiliser sa monoplace lors de la troisième et dernière séance d’essais libres du Grand Prix des Etats-Unis à la suite d’une fuite d’huile.

La Scuderia n’était pas capable de procéder à une réparation dans le laps de temps imparti avant les qualifications et a donc décidé de monter un autre moteur sur la monoplace de Leclerc pour la suite du week-end.

Le moteur monté sur la monoplace du pilote monégasque était une unité de puissance déjà utilisée auparavant, ce qui a permis à Charles Leclerc d’éviter la pénalité de grille aux USA, mais ce moteur était une ancienne Spec avec quelques chevaux de moins.

« Il n’y a pas eu une grosse perte de puissance, c’était léger. Il s’agissait de la Spec2 et non de la Spec 3 que nous avions introduite à Monza. » a expliqué Mattia Binotto, le directeur de Ferrari, au sujet du moteur utilisé par Leclerc en qualifications et pour la course à Austin.

Désormais, la Scuderia Ferrari doit procéder à des vérifications poussées à Maranello sur le moteur en panne afin de savoir s’il pourra être utilisé pour les deux dernières courses de la saison.

« Le composant endommagé a été renvoyé à Maranello. Il y a eu une fuite d’huile importante, mais nous ne savons pas encore d’où elle provenait. »

« Nous devons faire toutes les analyses, comprendre son origine, et décider en dernier ressort si nous pouvons encore utiliser ce moteur ou pas. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Loading…

toro rosso str14

Toro Rosso ne s’attend pas à se battre pour des podiums avant 2023

tests pirelli 2018

Les tests Pirelli perturbés par la pluie au Paul Ricard