sebastian vettel ferrari

Ferrari ne veut pas simplement gagner, mais souhaite débuter un nouveau cycle en 2019

Mattia Binotto, le nouveau directeur sportif de la Scuderia Ferrari, est revenu sur la relation qu’il entretenait avec l’ancien directeur, Maurizio Arrivabene.

Malgré les rumeurs d’une guerre interne entre les deux hommes, Mattia Binotto insiste sur le fait que sa relation avec Maurizio Arrivabene était très bonne chez Ferrari, même si les deux hommes pouvaient avoir quelques divergences sur certains aspects de la gestion de l’équipe  pendant les week-ends de course.

« Je travaille chez Ferrari depuis 25 ans, j’ai eu la chance de vivre des moments glorieux avec Jean Todt, Ross Brawn, Michael Schumacher et Stefano Domenicali. » explique Binotto au Corriere Della Serra.

« Notre relation personnelle a toujours été bonne, il n’y a jamais eu de combats, les difficultés sont apparues dans la vision, la gestion du groupe, où pendant les week-ends de course nous avions des points de vues différents. »

« Arrivabene a lui-même évoqué le fait que je puisse devenir le chef de l’équipe. C’était un choix de la société, et je suis reconnaissant envers Ferrari pour sa confiance et son estime. »

Une promotion inattendue

Mattia Binotto insiste cependant sur le fait qu’il ne s’attendait absolument pas à devenir directeur technique de la Scuderia. En outre, le nouveau directeur sportif explique que la décision de l’ancien président de Ferrari, Sergio Marchionne, était due à la nouvelle organisation horizontale qu’il souhaitait pour la Scuderia.

« Ma promotion était complétement inattendue, parce que j’avais déjà été promu pour diriger le département moteur en 2014. »

« Je pense qu’avec cette seconde promotion, Marchionne voulait briser le moule, pas seulement chez Ferrari, mais dans la F1, alors que je n’avais encore jamais conçu de voiture en tant que directeur technique. »

Débuter un nouveau cycle en 2019

Le directeur sportif de la Scuderia Ferrari ne veut pas seulement se contenter de remporter le titre mondial cette année, mais il souhaite également débuter un nouveau cycle, alors que depuis 2014, c’est Mercedes qui domine la Formule 1.

« C’était un vrai pari en total connexion avec cette organisation horizontale. Le plus difficile est de nous organiser aujourd’hui, mai aussi demain, l’organisation d’une structure prête pour les règles de 2021. »

« Il s’agit de rationaliser les processus, afin que tout le groupe regarde au delà de ce qui est bien pour moi. Les rênes de ce jeu sont entre mes mains et je suis bien conscient que ce sont mes collaborateurs qui peuvent faire la différence. »

« Nous ne sommes pas ici pour gagner une saison, nous sommes ici pour ouvrir un tout nouveau cycle. » conclut Binotto.

Venez en discuter dans le Parc Fermé, le 1er réseau social réservé aux fans de F1.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Loading…

daniel ricciardo renault rs19

Renault : « Beaucoup d’attentes pour cette première course »

williams FW42 George Russell

Williams a dû redoubler d’efforts pour être prête pour le GP d’Australie