F1 - Alonso critique le professionnalisme des commissaires à Miami
in

Alonso critique le professionnalisme des commissaires à Miami

Le double champion du monde de F1 Fernando Alonso a encore du mal à digérer la pénalité  reçue après l’arrivée du Grand Prix de Miami et qui a eu pour conséquence de le faire sortir du top dix. 

A Miami, le pilote Alpine a franchi la ligne d’arrivée à la huitième place, mais l’Espagnol a reçu une première pénalité de cinq secondes pour avoir percuté l’AlphaTauri de Pierre Gasly en course, ce qui l’a obligé à reculer d’une position. Classé neuvième, Alonso a ensuite reçu une deuxième pénalité de cinq secondes pour avoir franchi les limites de la piste et gagné un avantage. Après l’application de cette deuxième pénalité, le pilote espagnol s’est donc retrouvé en dehors du top dix au classement final du Grand Prix de Miami.

L’équipe Alpine a immédiatement communiqué pour montrer son mécontentement après l’application d’une pénalité jugée décevante par Laurent Rossi, PDG d’Alpine, qui estime que l’équipe n’a pas eu l’opportunité de se défendre à Miami et d’apporter les preuves que Fernando Alonso a bien levé le pied pour rendre le temps gagné après avoir franchi les limites de la piste.

S’exprimant pour la première fois depuis le Grand Prix de Miami, Fernando Alonso a pour sa part qualifié cette sanction de « très injuste » et n’a pas mâché ses mots au sujets des commissaires qui ont dû statuer sur cet incident : « Ils n’étaient pas très professionnels je pense à Miami. » a déclaré Alonso ce vendredi à Barcelone, à propos des commissaires de la FIA.

« J’ai raté un virage et j’ai rendu le temps au tour, mais évidemment, dès que vous ratez un virage et qu’il y a le temps du secteur juste après ce virage…ils ont vu la couleur rose [sur le tableau des temps] et ont pris la décision [de le pénaliser] sans laisser le temps de prouver [le contraire]. »

« Nous sommes arrivés après la course avec toutes les preuves, mais ils étaient en train de tout ranger et ils n’étaient même plus dans la pièce [la direction de course]. Nous avons montré toutes les données, et ils nous ont dit de leur laisser cinq minutes, puis ils se sont retrouvés les mains liées parce qu’ils avaient déjà prononcé la sanction et ils ne savaient pas comment revenir en arrière. »

« C’était très mauvais, c’est maintenant du passé, mais c’est quelque chose qui ne devrait pas arriver en Formule 1 avec toutes les normes et le professionnalisme qu’il y a. Je sais qu’ici [à Barcelone], il y a un nouveau directeur de course, Eduardo Freitas, qui a beaucoup plus d’expérience avec le WEC et d’autres catégories. Je pense que cela va améliorer les choses. »

F1 - L'équipe Aston Martin a enfreint le couvre-feu à Barcelone

L’équipe Aston Martin a enfreint le couvre-feu à Barcelone

el1-direct-gp-espagne-2022

Revivez la première séance d’essais libres du Grand Prix d’Espagne