F1 - Les équipes ont dû prendre en considération le gel des moteurs en 2022
in

Les équipes ont dû prendre en considération le gel des moteurs en 2022

A la veille de la nouvelle saison de Formule 1, James Allison – directeur du département technique chez Mercedes – explique que les équipes devront faire en sorte d’avoir dès 2022 un moteur très évolué en raison du gel des moteurs voté l’an dernier par la FIA.

Pour rappel, les dix équipes de la grille ont adopté en 2021 à l’unanimité gel du développement des moteurs à partir de la saison 2022. Cette demande de gel du développement des moteurs a été faite initialement par l’équipe Red Bull Racing, qui a vu son partenaire moteur – Honda – stopper son programme en Formule 1 à la fin de la saison 2021. Red Bull avait la possibilité d’obtenir un moteur Renault à partir de la saison 2022 (comme le stipule la réglementation), mais l’écurie autrichienne a préféré racheter la propriété intellectuelle de Honda pour continuer à utiliser les unités de puissance du motoriste nippon.

Le plus gros problème pour Red Bull était que l’utilisation du moteur Honda l’aurait obligé à développer seule le V6 Hybride à partir de la saison 2022, ce qui aurait évidemment entrainé une hausse substantielle des coûts liés au développement de ce dernier. Par conséquent, Red Bull a demandé à la FIA un vote pour mettre en place un gel du développement des unités de puissance à partir de la saison 2022 et les équipes rivales ont voté en faveur de ce gel. Ce gel du développement des moteurs ne permettra plus aux équipes d’apporter de gros développement sur leur unité de puissance (hormis quelques mise à jour dites de sécurité concernant la fiabilité).

Dans ce contexte donc, les équipes ont développé un groupe propulseur qui devra rester quasiment tel quel durant trois ans, avant que la nouvelle motorisation entre en vigueur en Formule 1, ce qui a imposé à toutes les écuries de la grille de prendre en considération ce « détail » lors du développement de la monoplace 2022 : « Le moteur ou le groupe propulseur doivent être préparés pour pouvoir être gelés pendant trois ans. » explique James Allison.

« Tout ce que vous pouvez y mettre de bon doit être mis maintenant, ou se taire pour toujours ! Parce qu’après cela, les changements seront très difficiles à faire. »

De façon générale, Allison assure qu’il n’a jamais vu un changement aussi gigantesque concernant les règles de la Formule 1 depuis le début de sa carrière en 1991 chez Benetton : « Je travaille dans le sport depuis plus de 20 ans et elles [les nouvelles règles] éclipsent tout ce que j’ai déjà pu voir. Je soupçonne que si je devais chercher dans Wikipédia, en parcourant chaque saison du sport, il n’y aurait rien pour égaler l’ampleur des changements pour 2022. »

« L’ensemble des règles n’est pas seulement énorme; les règlementations sont deux fois plus importantes que celles qui les ont précédées. Mais elles sont presque entièrement différentes de ce qui les a précédées et cela signifie que nous avons dû réinventer la voiture, de bout en bout. Partout où vous regardez, c’est complétement nouveau – pas seulement en termes de nouvelles pièces, mais aussi en termes de philosophie qui est complétement nouvelle. »

L’équipe Mercedes dévoilera la W13 (le nom de sa monoplace 2022) le 18 février en direct depuis le tracé de Silverstone au Royaume-Uni.

pierre-gasly-2022-imola-test

Pierre Gasly en piste à Imola pour AlphaTauri

F1 - Changement de plan pour Ferrari à Fiorano

Changement de plan pour Ferrari à Fiorano