George Russell prêt à affronter de nouveaux défis chez Mercedes

20 janvier 2022
2

George Russell espère que son expérience acquise au cours des trois dernières années chez Williams à lutter pour des positions en fond de grille lui permettra d’être un pilote plus fort lorsqu’il pilotera pour Mercedes.

C’est LE transfert de l’intersaison dont tout le monde a parlé durant plusieurs mois l’an dernier, l’arrivée de la star montante de la Formule 1 George Russell chez Mercedes aux côtés de Lewis Hamilton à partir de 2022. Le Britannique débutera cette année un tout nouveau chapitre dans sa carrière au sein de la meilleure équipe de la grille depuis l’introduction des moteurs hybrides en catégorie reine en 2014.

Le défi ne sera pas simple pour Russell, puisqu’il devra se battre directement contre le septuple champion du monde Lewis Hamilton au sein d’une équipe entièrement tournée vers Hamilton depuis plusieurs années maintenant. Après avoir profité du luxe et du confort relatif d’un environnement détendu chez Williams – écurie de fond de grille – Russell devra faire face à de nouveaux niveaux de pression à partir de cette année. Mais le désormais pilote Mercedes assure que le fait d’avoir piloté tous les week-ends au volant d’une monoplace peu compétitive l’a rendu plus fort et se sent donc prêt pour affronter les nouveaux défis qui l’attendent.

« Cela ne m’a pas pris beaucoup de temps [pour s’adapter] parce que j’avais l’état d’esprit : ‘c’est ce que nous avons et je ne peux rien y faire’. » a déclaré George Russell lors d’un entretien accordé à nos confrères de Crash.net.

« Je ne vais pas me concentrer sur quelque chose que je ne peux pas changer et je vais tirer le meilleur parti de cette situation difficile. Je pense que cela m’a rendu plus fort. Évidemment, je veux être un vainqueur, je veux être un champion du monde alors que nous avons passé tout le temps en fond de grille. 2020 a été une année plus forte, mais cela ne nous a pas suffit. 2021 a été une année encore plus forte, mais cela n’a jamais été assez suffisant. »

« Lorsque je suis rentré en Q2 pour la première fois, nous avons beaucoup fêté cela. Lorsque vous faites cela une deuxième et une troisième fois, cela s’estompe et vous voulez arriver en Q3. Lorsque nous sommes arrivés en Q3, nous l’avons aussi célébré et nous étions excités. Mais ensuite, vous voulez être en Q3 à chaque week-end de Grand Prix. Jusqu’à ce que vous soyez champion du monde, ce n’est jamais assez. »

« Pour moi évidemment, si vous me laissiez le choix entre être dernier ou P10, je choisirais P10. Mais ce n’est pas une progression linéaire, j’apprends encore mon métier, et si je suis P10 et que je ne suis pas champion du monde, je ne serai pas trop agité. Je suis plus reconnaissant d’avoir pu apprendre mon métier, un peu sous le radar, et d’être préparé autant que possible pour le moment où j’aurai une voiture qui, espérons-le, pourra m’aider à réaliser ce que je veux réaliser. »

Lorsque Lewis Hamilton a été exclu du Grand Prix de Sakhir 2020 [testé positif au Covid], Russell a eu l’opportunité de faire ses preuves au volant de la meilleure monoplace de la grille chez Mercedes. Arnaché dans un cockpit bien trop petit pour sa grande taille, le Britannique a également participé au week-end de course avec des bottines trop petites. Malgré cela, Russell a impressionné beaucoup de monde par son talent et n’a été battu pour la pole position en qualifications que de quelques millièmes par son coéquipier Valtteri Bottas. En course le dimanche, George Russell semblait bien lancé pour aller décrocher sa première victoire en Formule 1, mais une erreur de la part de Mercedes au stand et une crevaison empêcheront le jeune pilote de monter sur le podium ce week-end-là.

George Russell assure que c’est dans des moments aussi douloureux qu’il a le plus appris son métier au cours des dernières années : « Ce n’est pas seulement l’expérience Mercedes, il y avait aussi d’autres expériences, et gérer et rebondir après une deception fait partie de la vie et du sport de compétition. » insiste-t-il.

« Vous savez, un championnat ne se gagne pas ou ne se perd pas en une seule course, il se gagne au cours d’une saison. Vous aurez toujours des week-ends de course décevants, vous aurez des échecs, vous aurez du succès. Mais si vous ne rebondissez pas sur ces déceptions, vous ne ferez que vous compromettre, vous et votre équipe, pour les courses restantes. Alors accepter ces déceptions, en tirer des leçons, et simplement passer à autre chose et partir de là. »

Lorsqu’on lui demande s’il se sent prêt à encaisser des revers à l’avenir, alors qu’il s’apprête à disputer une première saison avec l’équipe championne du monde en titre, Russell a répondu : « Absolument. Je pense que les gens qui ont la tâche facile tout au long de leur carrière, tout au long de leur vie, lorsqu’ils font face à ces déceptions, ils ont du mal à y faire face et ne sont probablement pas en mesure de rebondir aussi rapidement.« 

« Et c’est pourquoi je suis reconnaissant d’avoir été dans cette position à plusieurs reprises, pour me rendre plus résistant. J’aurais aimé gagner cette course [Sakhir 2020], mais ce n’est pas de cela que je veux que l’on se rappelle dans ma carrière. Je veux être le pilote le plus complet possible et je veux regarder en arrière dans 20 ans et dire : « ce fut une carrière incroyablement solide derrière chaque résultat, il y avait une raison et cela a fait de moi un pilote plus fort « . Je crois que cette course à Bahreïn, en perdant cette victoire, fera de moi un pilote plus fort. D’une certaine manière, cela aurait été trop un conte de fées [de gagner pour sa première course avec Mercedes] et je n’aurais probablement pas apprécié l’exploit si cela s’était produit. »

2 Comments

  1. C’est impressionnant de voir une si grande maturité dans les paroles d’un jeune pilote, même s’il commence à avoir de l’expérience en F1. Je pense qu’il a les épaules pour tenir cette pression constante et pour évoluer comme il le fait depuis le début de sa carrière. Cependant, je pense qu’il ne faudra pas trop en attendre de lui dès les premiers GP, puisque qu’il arrive dans une écurie immense a tous les niveaux, palmarès, influence…Très hâte de voir Russell dans la Mercedes et de pouvoir étudier sa progression !

  2. On va enfon voir ce que Russell vaut vraiment au volant d’une monoplace (normalement) compétitive, à moins que Mercedes ne mise encore tout sur Lewis

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Cesare Ingrassia

Cesare Ingrassia est le directeur de la publication du site d'actualités sur la Formule 1, F1only.fr et du site La Chaine Renault. Véritable passionné, Cesare Ingrassia est accrédité par la FIA et la F1 et se déplace de paddock en paddock pour vous offrir une couverture totale de chaque événement tout au long de la saison.