grand prix de france f1

GP de France : Les organisateurs 100% confiants sur les problèmes de circulation

Eric Boullier assure que les organisateurs du Grand Prix de France sont « 100% confiants » concernant le plan de circulation autour du circuit Paul Ricard cette année.

L’an dernier, pour le retour du Grand Prix de France après dix années d’absence, des problèmes de circulation autour du circuit Paul Ricard ont malheureusement été constatés durant le week-end du Grand Prix.

Victime de son succès après dix ans d’absence au calendrier de la Formule 1, les fans étaient nombreux l’an dernier pour l’édition 2018, ce qui peut expliquer en partie ces problèmes de saturation autour du circuit.

Pour cette édition 2019 [du 21 au 23 juin], les organisateurs ont appris de leurs erreurs de 2018 et se sont préparés durant une année pour faire en sorte que le Grand Prix de France 2019 soit une véritable fête populaire et ont donc mis en place une série de mesures qui devraient améliorer nettement les flux autour du tracé varois.

« L’approche de la gestion du trafic était très analytique. » a déclaré Eric Boullier, conseiller stratégique du Grand Prix de France au site de la Formule 1. »

« Ensemble avec CITEC, nous avons rencontré les autorités locales et la police pour élaborer un plan. Nous avons désormais un plan en place comme le contrat avec Waze, de meilleurs systèmes de signalisation et de stationnement incitatif. »

« L’objectif était de réduire le nombre de voitures sur la route mais aussi de contrôler le flux. Les parkings sont maintenant gratuits, vous n’avez donc pas besoin de venir de Marseille, par exemple, et de traverser la piste pour vous rendre de l’autre côté du parking, créant ainsi un trafic important. »

« Vous pouvez utiliser n’importe lequel [des parkings]. Nous gérons également les routes différemment, en multipliant par trois la capacité de circulation. Toutes ces choses nous rendent à 100% confiants que nous serons mieux cette année. »

Les organisateurs plus impliqués en 2019

Lors de ma dernière rencontre avec Christian Estrosi à Monaco le mois dernier, le président du GIP Grand Prix de France s’est voulu rassurant pour cette édition 2019 du Grand Prix de France, notamment parce que les organisateurs de l’épreuve se sont plus impliqués cette année sur des problématiques qu’ils n’étaient pas censés devoir gérer l’an dernier, comme la circulation autour du circuit.

« Oui, clairement oui. » a répondu Christian Estrosi lorsqu’on lui demande s’il peut garantir aux gens qu’ils n’auront pas de problème pour se rendre sur le circuit cette année.

« L’année dernière, c’était un canal préfecture, gendarmerie, avec quelques réunions pour définir un plan et donner nos impératifs pour que les services de l’état gèrent au mieux. »

« Vu ce qu’il s’est passé, on s’en est vraiment mêlé cette année. Nous nous étions contentés de faire des parkings l’année dernière, ça c’était notre job, et on a analysé point par point ce qu’il s’est passé. »

« Ce qu’il s’est passé, c’est que le vendredi nous étions sur une journée où vous avez la vie « normale », et puis, les gens qui viennent [au circuit] et qui ne font pas partie de la vie normale. »

« Vous avez les trajets domicile-travail, vous aviez les salariés qui allaient dans leur entreprise etc.., puis le samedi d’un coup ça a été fluide, et le dimanche aussi. »

Moins de flux le vendredi

« Donc, il y a eu un vendredi noir. A partir de là, quand je dis qu’on s’en est mêlé, c’est à dire qu’on a discuté avec le recteur pour voir si on ne peut pas faire en sorte que ce vendredi là il n’y ait pas de cours dans le bassin scolaire autour du circuit. Nous avons donc passé un accord là-dessus. »

« Déjà, vous enlevez rien qu’avec ça 30% de flux automobile qui n’y seront plus, ensuite nous avons demandé un plan pour qu’il n’y ait plus de croisement, c’est à dire qu’on ne fasse plus passer des voitures pendant cinq minutes de la droite, puis après ceux de gauche. »

Des parkings gratuits

« Ensuite, les parking, ils étaient payants, il fallait montrer son billet de réservation pour le parking, donc on a décidé de faire des parkings gratuits, donc il n’y aura plus de contrôle, donc plus d’attente. »

« Ensuite, nous avons fait des parkings qui vont de trois à huit kilomètres autour du circuit avec une ligne sur la route pour les bus, pour les navettes, ce qui fait que vous laissez la voiture à trois kilomètres, à cinq kilomètres, à huit kilomètres, vous montez dans la navette et en dix minutes vous êtes sur le circuit. »

Un partenariat avec Waze

« Ensuite, nous avons aussi passé un accord avec Waze pour qu’il y ait une application spéciale mise en route pour guider les gens durant les trois jours. Et puis ensuite, il y a aussi le partenariat avec la presse locale, les radios sur lesquelles on pourra se brancher dans les voitures et qui donneront toutes les indications. »

« D’après nos évaluations, nous sommes à 80% de problèmes solutionnés. Après, forcément, même si vous mettez 30 minutes à l’approche du circuit, vous n’êtes pas content, alors qu’on en mettait trois heures l’année dernière, mais on est jamais content quand on va sur un grand événement et que l’on attend. »

« Le Grand Prix de France au Castellet cette année, c’est 80% de temps en moins [par rapport à l’an dernier] à la période de pointe, les autres jours il y a zéro problème. On ira au Grand Prix de France comme on va à n’importe quel grand événement culturel ou sportif dans une proportion très, très, très raisonnable. »

Une application mobile gratuite

Depuis ce mercredi 12 juin, une application mobile gratuite est disponible. Totalement gratuite, cette application dédiée au Grand Prix de France vous permettra de connaître le programme de chaque journée sur le circuit, alors que des informations et un plan interactif sont également disponibles.

Gros plus de cette application, afin d’optimiser votre expérience pendant le Grand Prix de France, vous pourrez retrouver toutes les informations relatives aux navettes, taxi/VTC, aéroport, hébergements et même en profiter pour découvrir la région.

Bref, si vous comptez vous rendre au Grand Prix de France cette année, l’application officielle du GP de France vous sera indispensable.

Application mobile Grand Prix de France disponible sur l’Apple Store et le Google Play Store.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Loading…

grid girls formule 1 pays-bas

L’extrême droite néerlandaise demande le retour des Grid Girls pour le GP des Pays-Bas

nico hulkenberg renault red bull

Nico Hulkenberg a bien eu des discussions avec Ferrari pour 2014