lewis hamilton f1 mercedes

Le ministre des sports argentin veut faire revenir la F1 dans son pays

Le nouveau ministre du tourisme et des sports d’Argentine souhaite faire revenir la Formule 1 dans son pays.

Après un hiatus de 22 ans, le nouveau ministre du tourisme et des sports compte bien faire revenir la catégorie reine du sport automobile en Argentine.

Le Grand Prix d’Argentine compte 21 éditions, toutes courues sur le même circuit [l’Autodromo de Buenos Aires], sur trois périodes, de 1953 à 1960, de 1971 à 1981 et de 1995 à 1998.

Bien que le précédent gouvernement argentin n’ait jamais refusé de parler d’un éventuel retour de la F1, le nouveau ministre des sports – élu en décembre 2019 – n’a pas hésité à mentionner le retour de la Formule 1 comme l’un de ses objectifs principaux pour les quatre prochaines années.

« Nous sommes un pôle d’attraction sportive, en particulier pour les athlètes que nous avons. » explique Matias Daniel Lammens à AS, le nouveau ministre du tourisme et des sports en Argentine.

« Nous aimerions travailler pour faire revenir la Formule 1 dans quelques années. Pour l’Argentine, ce serait très intéressant au point de vue sportif et touristique. »

« Bien qu’il s’agisse d’un investissement important, je pense que nous pouvons travailler avec des sponsors privés pour y arriver. Ensuite, sûrement dans les prochaines années, nous aurons la finale de la Copa Libertadores. En raison de l’importance des équipes argentines, nous allons attirer de grande événements en matière de football. »

Rappellons que l’ancien directeur de course de la F1, Charlie Whiting, a effectué une visite informelle du circuit de Buenos Aires en 2018 afin d’évaluer l’état des infrastructures et s’est dit relativement satisfait des standards, même si quelques mises à jour sont naturellement obligatoires pour pouvoir accueillir des F1 modernes.

« J’ai eu un très bon aperçu de la piste, j’ai écrit un rapport complet sur ce qu’il fallait faire selon moi, mais désormais, c’est aux promoteurs potentiels de voir ce qu’ils peuvent vraiment faire. » déclarait le regretté Whiting après sa visite à Buenos Aires.

« Comme on pouvait s’y attendre pour toute piste n’ayant plus accueilli la F1 depuis 20 ans, il y a quelques choses à faire, mais rien de considérables. »

« Il faut resurfaçer la piste et aussi quelques nouveaux murs, quelques choses comme ça. Mais je pense que le plus important serait de rendre la piste plus intéressante en utilisant le vieux et très long circuit. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Loading…

haas f1 team gp du canada moteur ferrari spec 2

La F1 assume son choix de diffuser les GP sur des chaînes à péage

exxonMobil Red Bull Racing f1

Red Bull Racing renouvelle sa confiance à ExxonMobil pour plusieurs années