Romain Grosjean haas
AUSTIN, TEXAS - OCTOBER 31: Romain Grosjean, Haas VF-19, gets into the car of NASCAR Cup driver Tony Stewart during the 2019 Formula One United States Grand Prix at Circuit of the Americas, on October 31, 2019 in Austin, Texas, USA. (Photo by Andy Hone / LAT Images)

Grosjean assure que Gene Haas comprend la situation compliquée de l’équipe Haas

Romain Grosjean estime que son patron Gene Haas, qui a déjà une expérience en NASCAR, comprend parfaitement la situation compliquée que vit l’équipe en 2019.

Bien que l’équipe Haas connait cette année sa pire saison en Formule 1 avec une monoplace complètement ratée, le Français Romain Grosjean estime que l’expérience de son patron du côté du NASCAR avec son écurie Stewart-Haas Racing aux Etats-Unis peut être un véritable atout.

Selon Grosjean, Gene Haas peut parfaitement comprendre que le sport automobile peut être cruel parfois et qu’une équipe peut se retrouver du jour au lendemain en bas de la grille pour différentes raisons.

« Je suis à peu près tous les résultats du NASCAR. C’est très excitant et l’équipe fonctionne bien cette année. Évidemment, les play-offs sont aussi très existants, mais je garde toujours un œil sur le Stewart-Haas Racing. » nous a expliqué Romain Grosjean.

« Avoir Gene Haas [patron de l’équipe Haas], qui connaît la course, savoir comment cela fonctionne, nous aide beaucoup. »

« Il comprend que les choses ne peuvent pas toujours aller directement comme nous le voudrions et il a été très utile dans la construction de notre équipe Haas [en F1]. De toute évidence, le NASCAR et la Formule 1 sont différents, mais il a une vue d’ensemble et cela nous aide beaucoup. »

Romain Grosjean a d’ailleurs pu tester une voiture de NASCAR le week-end dernier sur le circuit d’Austin en marge du Grand Prix des Etats-Unis et en a gardé un très bon souvenir.

« Franchement c’était top ! La voiture est agile, c’est surprenant d’ailleurs, y compris dans les portions rapides. Encore une fois, ça fait plus de 1800 kilos et il n’y a pas d’aileron, donc, sans surprise, ça va bouger un peu, mais c’est cool. »

« La boîte de vitesses m’a agréablement surpris, c’est une boîte 4 en H, ça passe tout seul et il n’y a même pas besoin de débrayer. »

« Cela faisait un moment que je voulais essayer la NASCAR, alors que normalement je leur dois une course par année en Cup sur routier ou ovale, mais je leur ait dit non. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Loading…

pneus Pirelli en Formule 1

Tests pneus 2020: Pirelli rappelle que l’objectif n’était pas de fournir plus d’adhérence

Renault Nervasport 1934

1934, Renault bat des records avec sa Nervasport