F1 - Les pilotes Haas devront attendre les essais hivernaux pour tester leur F1 2022
JEDDAH STREET CIRCUIT, SAUDI ARABIA - DECEMBER 03: Mick Schumacher, Haas F1, with an engineer during the Saudi Arabia GP at Jeddah Street Circuit on Friday December 03, 2021 in Jeddah, Saudi Arabia. (Photo by Andy Hone / LAT Images)
in

Les pilotes Haas devront attendre les essais hivernaux pour tester leur F1 2022

Les deux pilotes Haas, Mick Schumacher et Nikita Mazepin, ne pourront certainement pas tester leur monoplace 2022 avant les premiers essais hivernaux prévus au mois de février à Barcelone.

Bien que l’équipe Haas a été la première de la grille à concentrer toutes ses ressources sur le développement de la monoplace 2022 en tirant un trait sur 2021, l’écurie américaine ne dispose pas des infrastructures gigantesques des plus grandes équipes de F1. De ce fait, Haas n’a pas de simulateur pour permettre à ses pilotes de tester en avant-première la nouvelle monoplace 2022, ce qui veut dire que Schumacher et Mazepin devront patienter jusqu’aux essais hivernaux pour la découvrir.

« Ce sera nouveau et j’attends cela avec impatience. Nous n’avons pas notre propre simulateur pour le moment, mais cela devrait changer pour l’année prochaine. Je pense que je ne piloterai la voiture pour la première fois que lors des essais hivernaux à Barcelone. » a déclaré Mick Schumacher à AMUS.

Malgré le fait que la nouvelle règlementation a été mise en place pour permettre un rapprochement des équipes, Schumacher estime pour sa part que les plus grandes écuries continueront à prendre une certaine avance sur le reste de la grille au fil des mois.

« L’espoir est que tout le monde soit plus proche et que nous puissions nous battre les uns contre les autres. Ce sera peut-être le cas au début, mais au final, les équipes habituelles s’éloigneront à nouveau. La question est de savoir de combien. »

Après avoir passé toute l’année 2021 à travailler sur le projet 2022, la petite écurie qui a terminé dernière au championnat constructeurs l’an dernier espère qu’elle sera en mesure de rejoindre les autres équipes du peloton cette saison : « La grande question est aussi de savoir combien cela nous rapportera. Mais les autres équipes n’ont pas non plus de mannequins qui travaillent pour elles, elles savent où vont les choses. Nous devons attendre et voir. Espérons que nous ayons quelque chose sur la voiture qui nous donnera un petit avantage, au moins au début. » conclut Schumacher.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

F1 - McLaren s'attend à beaucoup plus de la part de Ricciardo en 2022

McLaren s’attend à beaucoup plus de la part de Ricciardo en 2022

F1 - Affronter Russell en début de saison serait un signe positif pour Norris

Affronter Russell en début de saison serait un signe positif pour Norris