F1 - Mazepin : "Je suis comme le vin, je me bonifie avec l'âge"
LOSAIL INTERNATIONAL CIRCUIT, QATAR - NOVEMBER 21: Nikita Mazepin, Haas F1, on the grid during the Qatar GP at Losail International Circuit on Sunday November 21, 2021 in Losail, Qatar. (Photo by Andy Hone / LAT Images)
in

Mazepin : « Je suis comme le vin, je me bonifie avec l’âge »

Le Russe Nikita Mazepin se dit être un grand passionné de sport automobile et ne désespère pas d’avoir un jour entre les mains une monoplace capable de se battre pour des victoires en F1.

Nikita Mazepin a rejoint l’équipe Haas en 2021 pour débuter sa carrière en Formule 1 à l’âge de 21 ans. Fils de Dmitry Mazepin – un homme d’affaires oligarque biélorusse-russe – le jeune homme est considéré par beaucoup comme un « fils à papa », notamment parce que l’une des sociétés de son père [Uralkali] n’est rien d’autre que le sponsor-titre de l’écurie Haas pour laquelle il pilote.

En 2021 lors de sa première saison en catégorie reine, Nikita Mazepin n’a pas réussi à marquer le moindre point au volant d’une monoplace n’ayant reçu aucun développement. Malgré une première année décevante, le Russe assure qu’il reste plus motivé que jamais pour aider son équipe à revenir en milieu de peloton et que son amour pour le sport automobile reste sa plus grande motivation : « Lorsque vous vous battez pour la dernière place en Formule 1, vous espérez toujours un avenir meilleur. Vous espérez toujours être plus rapide et passer de meilleures journées. A cet égard, je pilote pour conduire l’équipe vers un plus grand succès, pour avoir une monoplace meilleure et plus compétitive. » a déclaré Mazepin à Motorsport-Magazin.

« Il n’ont pas eu cela depuis quelques années, donc, il ne s’agit pas d’aujourd’hui, mais plutôt de ce qui va se passer. Espérons que les rêves se réaliseront. »

« La raison pour laquelle je suis en Formule 1 est très simple. » poursuit Mazepin. « J’ai toujours aimé le sport automobile depuis mon enfance, j’ai toujours passé mon temps libre à faire de l’exercice. Je fais toutes sortes de choses : jet skis, buggies, quads… j’aimerais aussi faire du motocross, mais c’est trop dangereux. Ça a toujours été quelque chose que j’ai aimé faire, quand j’avais cinq ou six ans, je faisais du Karting et j’étais plus rapide que les autres pilotes autour de moi. A cet âge dans la vie, entre 5 et 15 ans, il y a très peu de choses en dehors du sport dans lesquelles on peut se sentir performant. »

« Donc vous n’avez pas l’impression de gâcher cette vie en faisant quelque chose d’utile. Vous ressentez cette incitation à la compétition, un jour vous faites un meilleur travail que les autres et vous êtes meilleur, un autre jour vous faites un mauvais travail et vous êtes pire qu’eux. C’est un sentiment spécial, je suis devenu accroc à l’amélioration et finalement c’est devenu mon travail. »

« Je suis le seul pilote russe en Formule 1 et j’ai toute la vie devant moi pour suivre les traces de mon père et être à ses côtés dans l’entreprise. Je suis sûr que je le serai, mais pour l’instant, je vais tourner en rond un bon moment. »

Concernant l’avenir justement, Mazepin attend d’avoir une monoplace compétitive entre les mains pour démontrer tout son talent : « Définitivement, je suis comme le vin, je me bonifie avec l’âge ! Quand je regarde ma carrière, si la voiture me convient et que les réglages sont bons, alors je peux être rapide tout de suite. Mais j’ai besoin de temps pour que la voiture, l’équipe et moi-même fonctionnions comme un package complet jusqu’à ce que nous puissions faire une percée. »

« De façon générale dans la vie, je pense que si vous voulez réussir dans différents domaines, comme le sport ou les affaires ou quoi que vous fassiez, la façon dont vous travaillez doit être similaire. Il y a un diction qui dit que les gens qui réussissent ne réussissent pas seulement dans un domaine. Pour moi, il s’agit d’une approche et du dévouement et du travail acharné que vous y mettez. Que vous le fassiez au sport, à l’école ou ailleurs. »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

GIPHY App Key not set. Please check settings

3 commentaires

  1. Pas plus prétentieux qu’un autre. Pas plus ou meilleur qu’un autre.

    Que ceux qui le critique se mettent au volant d’une voiture contre lui. En combien de temps leur aura-t-il prit un tour?

    Il a une licence F1, ne l’oubliez pas.

    Auriez-vous critiqué Tyson et sa licence de boxe sur un ring?

F1 - Perez débute sa deuxième année chez Red Bull avec une bonne base

Perez débute sa deuxième année chez Red Bull avec une bonne base

F1 - Verstappen admet que la chance lui a souri au bon moment

Verstappen admet que la chance lui a souri au bon moment