F1 - Avant son départ, Honda remercie Red Bull, AlphaTauri...mais aussi McLaren
in

Avant son départ, Honda remercie Red Bull, AlphaTauri…mais aussi McLaren

Avant le départ de la dernière course de la saison 2021 qui marquera également la fin du chapitre Honda en Formule 1, le directeur général de la marque a tenu à revenir sur ces sept dernières années passées en catégorie reine du sport automobile, le Japonais revenant sur les bons comme sur les mauvais souvenirs.

Lors de son grand retour en Formule 1 en tant que motoriste en 2015, Honda a choisi de s’associer de nouveau avec McLaren, mais après trois saisons catastrophiques, les deux parties ont décidé de se séparer d’un commun accord, Honda rejoignant alors l’équipe Toro Rosso avant de motoriser également Red Bull à partir de 2019.

« Toutes les bases fondamentales dont nous disposons maintenant qui nous permettent de nous battre pour le championnat ont été construites à l’époque de McLaren, nous avons donc réalisé beaucoup de choses là-bas. » explique Masashi Yamamoto, directeur général de Honda en F1.

« C’était juste dommage que nous nous respections trop les uns les autres et cela signifiait que cela ne fonctionnait pas vraiment bien, car nous les respections et ils nous respectaient, mais cela n’a pas vraiment fonctionné. Mais nous avons appris beaucoup de choses et cet apprentissage a accéléré notre développement dans cette ère avec Red Bull. Il est facile de l’extérieur de considérer le partenariat avec McLaren comme un échec, mais les deux parties étaient déterminées à réussir, et il y a eu des faits saillants qui se démarquent encore à ce jour. Mon meilleur souvenir est 2017 et les qualifications du Grand Prix d’Espagne. J’ai la chair de poule. C’est lorsque nous avons obtenu notre premier résultat en Q3 cette année-là, la septième place, c’était une belle performance de Fernando [Alonso]. J’ai ressenti à quel point Fernando est un grand pilote à ce moment-là. C’était probablement le meilleur souvenir. »

« Le suivant, je ne sais pas si c’était positif ou négatif ! Mais évidemment, nous avons appris que la technologie MGU-H est vraiment dure et difficile. Nous en avons beaucoup appris à l’époque de McLaren, ce qui peut être considéré comme positif car nous en avons tiré quelque chose. C’était dur, mais nous avons appris beaucoup de choses. Lorsque le partenariat McLaren a pris fin, certains s’attendaient à ce que Honda se retire. Mais nous étions revenus en F1 pour gagner, et Toro Rosso a fourni la collaboration parfaite pour prouver que nous avions le potentiel pour atteindre nos objectifs. »

« Bien que nous ayons appris beaucoup de choses de McLaren, nous avons dû réinitialiser certaines choses et recommencer à zéro en 2018. C’était donc idéal de commencer avec Toro Rosso car ils n’étaient pas si gros. Immédiatement après le début du partenariat, nous avons décroché la quatrième place à Bahreïn – lors de la deuxième course seulement – et cela nous a donné tellement confiance en ce que nous pouvons faire en tant que Honda par nous-mêmes, et cela a beaucoup stimulé le projet. C’était le bon moment pour commencer, et c’était le bon partenaire. »

« Bien sûr, nous voulions nous associer à Red Bull car c’est une très bonne équipe, mais cela ne veut pas dire que c’était prévu dès le départ. Helmut [Marko] m’a dit qu’ils décideraient après avoir vu le résultat avec Toro Rosso, ce qui signifie que ces résultats en 2018 étaient vraiment importants pour nous. C’était vraiment bien de nous voir performer sous cette pression. Au milieu de cette saison 2018 encourageante, le contrat a été signé pour étendre le partenariat à Red Bull Racing, et la synergie parfaite a été trouvée entre deux organisations entièrement axées sur la victoire. »

« À certains égards, c’était assez naturel, car Red Bull essaie toujours de gagner. Ils sont vraiment impatients de gagner et chez Honda, nous avons la même philosophie : chaque fois que nous participons à une course, nous devons gagner. Donc la vue était la même, donc la communication s’est accélérée très vite et nous avons eu une très bonne communication qui a construit la relation rapidement. La première fois que j’ai ressenti ça, c’est quand Helmut Marko a dit « signons le contrat », donc c’était avant même que l’équipe ne commence. Avant cela, nous avons eu de nombreuses discussions sur la façon de former une équipe gagnante, et cela m’a donné l’assurance que les deux équipes allaient dans la même direction. »

« Pour moi, le premier podium avec Red Bull en Australie, la première course ensemble, a été le point culminant sur la piste de notre temps ensemble jusqu’à présent. J’étais vraiment heureux que nous ayons pu obtenir un tel résultat avec eux, et c’est ce résultat qui m’a vraiment convaincu que c’était la bonne décision et que nous pouvons gagner avec cette équipe. En fait, je n’attendais plus que la première victoire […]. Cette victoire s’est construite sur des moments difficiles qui nous ont permis d’apprendre et de nous améliorer le plus rapidement possible. »

« Avec Red Bull, je ne peux pas vraiment penser à grand-chose de particulièrement difficile. Comparé à McLaren, c’était beaucoup moins difficile, mais 2020 a un peu interrompu notre élan. Nous ne pouvions pas vraiment avancer, après avoir remporté trois courses en 2019, nous n’en avons remporté que deux l’année suivante. Mais même à ce moment-là, nous entretenions une relation solide avec Red Bull Racing et nous nous faisions confiance, donc tout allait bien. »

« Pour moi personnellement, cela fait six ans [qu’il fait partie du projet f1], mais après les sept années que nous avons eues, je suis vraiment heureux d’être impliqué dans ce projet réussi. Pour Honda et nos fans, c’est une chose vraiment positive que nous puissions nous battre pour le championnat. Nous aimerions donc vraiment gagner le championnat à la fin. »

« Je suis très fier et je tiens vraiment à remercier tous nos ingénieurs qui ont travaillé si dur du côté de la R&D. C’est évidemment formidable que nous nous battions toujours pour les deux championnats jusqu’à la fin de cette saison 2021, et la direction a maintenant vu tout ce que Honda peut faire, à quel point nous sommes capables. Je suis vraiment impressionné et je tiens à remercier tout le monde pour les efforts qu’ils ont déployés. »

Mais l’histoire de Honda ne s’arrêtera pas après ce week-end. L’objectif du motoriste nippon n’est pas seulement de réussir dans l’immédiat, mais de laisser à Red Bull et à AlphaTauri le meilleur groupe motopropulseur possible pour fonctionner en 2022 alors qu’ils soutiendrons le transfert de la technologie vers Red Bull Powertrains.

« La chose la plus importante est que nous remportions le championnat cette année, mais il est également très important pour nous que Red Bull puisse également se battre pour le championnat l’année prochaine. Ensuite, les fans, les équipes et nous, en tant que Honda, pourrons être très heureux, c’est donc très important et nous nous concentrons là-dessus également. »

Quelle que soit la fin de ce chapitre, il y a un dernier message que Yamamoto  veut livrer, et ce n’est pas à l’équipe ou aux pilotes, mais à vous fans du monde entier qui avaient toujours soutenu le motoriste japonais : « Nous devons un immense merci et une immense appréciation pour nos fans. Nous avons traversé des périodes difficiles mais ils nous ont toujours soutenus et cela nous a donné tellement de force. Il ne s’agit pas seulement de Honda, mais l’ensemble du sport automobile est alimenté par le soutien des fans, c’est pourquoi nous remercions beaucoup les fans de sport automobile. »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

GIPHY App Key not set. Please check settings

F1 - Pneus : avantage Mercedes sur les stratégies pour la finale

Pneus : avantage Mercedes sur les stratégies pour la finale

F1 - La grille de départ définitive du GP F1 d'Abou Dhabi 2021

La grille de départ définitive du GP F1 d’Abou Dhabi 2021