nico hulkenberg renault

Hulkenberg voit le bon côté des choses : « J’étais à l’aise au volant »

Treizième à l’arrivée du Grand Prix d’Espagne en partant depuis la voie des stands, Nico Hulkenberg a connu un week-end difficile à Barcelone.

Condamné à prendre le départ de la course depuis la voie des stands pour avoir changé de spécification d’aileron avant en brisant la règle du parc fermé, le pilote Renault Nico Hulkenberg a tout de même réussi à remonter jusqu’à la treizième position au terme des 66 tours de course.

Malheureusement, Hulkenberg n’a pas pu rentrer dans la zone des points avec sa monoplace clairement en manque de performance en Espagne. Cependant, le pilote allemand souligne qu’il se sentait à l’aide derrière le volant, ce qui sera particulièrement important lors de la prochaine course qui se disputera dans les rues étroites de Monaco.

« Cela s’annonçait compliqué en partant depuis les stands. Comme nous manquons les points, ce n’était pas une course géniale, mais c’était bien d’en connaître une normale pour reprendre confiance. » explique Nico Hulkenberg après le Grand Prix d’Espagne.

« C’est un aspect d’autant plus positif après un week-end difficile. Je ne pouvais pas vraiment me battre pour les points sur la fin comme nous avions des pneus tendres qui avaient déjà fait dix tours alors que d’autres s’étaient arrêtés pour passer des gommes neuves après la voiture de sécurité. »

« J’étais à l’aise au volant, ce qui est prometteur avant Monaco. » ajoute l’Allemand. « Je retrouverai la R.S.19 mardi et nous essaierons de connaître une journée d’essais productive. »

Après le Grand Prix d’Espagne, Renault a encore perdu une position au classement des constructeurs. L’équipe française se retrouve désormais huitième.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Loading…

La situation devient critique pour Renault, désormais huitième

dieter zetsche mercedes

Une victoire en hommage au PDG de Daimler qui quitte ses fonctions