F1 - Jean Alesi estime que la saison 2022 de Ferrari "n'est pas si mauvaise"
GP UNGHERIA F1/2022 - SABATO 30/07/2022
in

Jean Alesi estime que la saison 2022 de Ferrari “n’est pas si mauvaise”

L’ancien pilote de F1, Jean Alesi, appelle une nouvelle fois les fans de Ferrari à prendre un peu de recul cette saison face aux difficultés compte tenu des progrès réalisés par l’équipe italienne ces dernières années.

Alors que la Scuderia Ferrari a débuté la saison 2022 en pleine forme avec Charles Leclerc remportant deux des trois premières courses de la saison, l’écurie italienne a ensuite connu des difficultés avec plusieurs erreurs stratégiques et des soucis de fiabilité, ce qui a permis à Red Bull et surtout Max Verstappen de revenir au championnat du monde des pilotes et d’en prendre la tête devant Charles Leclerc, le pilote néerlandais disposant désormais d’une avance de 80 points sur son rival.

Depuis le Grand Prix de Hongrie remporté par Max Verstappen et marqué par une autre erreur stratégique de la part de Ferrari, les critiques fusent, notamment sur les réseaux sociaux, où certains n’hésitent plus à demander la démission de Mattia Binotto [le directeur de Ferrari], alors que d’autres se permettent d’insulter directement l’ingénieur suisse, estimant que ce dernier est la seule source de problèmes chez Ferrari.

Cependant, Jean Alesi estime que même si, bien-sûr, Ferrari a connu cette saison quelques moments négatifs, dans l’ensemble la campagne 2022 n’a pas été si mauvaise jusqu’à présent : “Ce n’est pas une si mauvaise saison pour eux, parce que ces dernières années ils ont eu une très mauvaise voiture et de mauvaises saisons.” a déclaré Jean Alesi à Give Me Sport.

“Il sont à peine montés sur le podium, puis l’an dernier ils se sont un peu ressaisis. Mais maintenant avec ces nouvelles réglementations, ils ont sortis une voiture-fusée qui est très compétitive partout. Mais bien-sûr, nous ne sommes qu’au milieu de la saison, et nous ne pouvons porter un jugement que sur ce qui s’est passé. Ils ont eu des moments où ils ont pris la mauvaise décision au mauvais moment, et nous avons pu voir à quel point une petite erreur peut avoir un grand effet du mauvais côté.”

“Ce que j’ai à dire, c’est qu’il est plus important d’avoir une voiture rapide, puis de peaufiner l’équipe, car cette équipe a passé beaucoup de temps sans gagner de championnat et ils construisent un groupe. Et ils se battent avec un groupe comme Mercedes, ou, évidemment, Red Bull, qui au cours des douze dernières années, et donc, trouver ce réglage fin pour être compétitif, nous seulement avec la voiture, mais aussi sur le circuit [en tant qu’équipe], prend du temps.”

Le Français a poursuivi en expliquant que la Scuderia Ferrari a toujours suscité une certaine passion de la part des Tifosi, insistant sur le fait qu’un certain recul est nécéssaire compte tenu du fait que Ferrari a développé cette saison une vraie machine compétitive.

A lire aussi   Oscar Piastri a choisi son numéro permanent en F1

“Probablement depuis que Ferrari a commencé à exister, l’attention est toujours grande et les fans sont également très critiques. J’ai une chronique en Italie pour le journal Corriere Della Sera et la dernière fois après la Hongrie, j’ai fait une chronique uniquement sur les fans (à lire ici). Je disais ‘s’il vous plait, ce n’est pas comme la coupe du monde, tous les quatre ans, où si vous loupez un pénalty c’est la fin du monde, ce n’est pas comme ça’.”

“La course est une chose différente, et Ferrari est prête à recevoir beaucoup de critiques et sait comment y faire face. Mais ce n’est pas sympa. Je crois tellement en Binotto [Mattia, directeur de la Scuderia Ferrari] et en la jeune équipe parce que lorsque vous devez courir contre des ingénieurs comme Adrian Newey [directeur technique de Red Bull], c’est une superstar. En tant qu’ingénieur, il a toujours fait des voitures gagnantes, et pour être honnête, Ferrari a l’air plus rapide, c’est donc une grande réussite. Les critiques de la presse sont normales, car Ferrari est Ferrari.” conclut Alesi.

Avant le Grand Prix de Belgique qui marquera le début de la deuxième partie de saison, la Scuderia Ferrari occupe la deuxième place au championnat du monde des constructeurs avec 97 points de retard sur l’équipe Red Bull Racing et à peine 30 points d’avance sur Mercedes, alors qu’il reste neuf courses à disputer.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

3 commentaires

  1. Je ne comprends pas J.Alesi, dont les commentaires sont pourtant si souvent bien fondés…
    Bientôt les paris sportifs sur Ferrari ne seront plus “% de chances de gagner le GP” mais “% de tours du GP au bout duquel il sera évident que le GP aura été sabordé” !

F1 - Ralf Schumacher doute que Ricciardo retrouve un baquet si McLaren le remplace

Ralf Schumacher doute que Ricciardo retrouve un baquet si McLaren le remplace

F1 - Shovlin compare les difficultés de Mercedes à celles de McLaren en 2009

Shovlin compare les difficultés de Mercedes à celles de McLaren en 2009