robert kubica williams

Kubica espère que Williams pourra travailler sur la performance pour les deux derniers jours de tests

Avec 130 tours bouclés sur la seule journée de mercredi, Robert Kubica et Williams ont connu une journée productive à Barcelone, pourtant, le Polonais dresse un bilan mitigé à deux jours de la fin des essais hivernaux.

Le pilote Williams regrette que son équipe ait perdu plus de deux jours de roulage lors de la première semaine des tests en raison d’un retard de production de la FW42.

Ce retard a des répercussions sur le programme de Williams durant ces essais, et l’équipe n’a toujours pas eu le temps de travailler sur la performance de la monoplace.

Kubica espère donc que l’équipe pourra entamer son travail de préparation pour la première course de l’année au cours des deux derniers jours de la semaine à Barcelone.

« C’était une journée d’essais normale, mais malheureusement, nous sommes un peu en retard par rapport à notre programme d’essais à cause des problèmes de la semaine dernière. » explique Robert Kubica.

« J’ai donc des sentiments mitigés, d’un côté, c’est positif que nous ayons pu faire beaucoup de tours, mais de l’autre, nous manquons de beaucoup de temps. Nous ne sommes pas dans la position dans laquelle nous voulions être, c’est en tout cas mon point de vue et la vision des ingénieurs. »

« Nous collectons beaucoup de données, nous vérifions beaucoup de choses, mais j’espère que nous pourrons jouer un peu plus avec la voiture au cours des deux dernières journées, afin de voir comment elle va réagir. »

« Mon objectif est toujours le même, faire de mon mieux et faire ce que l’on me demande. Au final, il y a des priorités, et aller en Australie avec peu de kilomètres n’aide en rien. C’est pourtant la réalité et je dois m’assurer de maximiser mon temps de piste.« 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Loading…

williams george russell

Live – Suivez les essais de Barcelone en direct

daniel ricciardo renault

Daniel Ricciardo est incapable de situer Renault dans la hiérarchie