La Formule E est dans une véritable course au développement logiciel

Selon Sebastien Buemi, les évolutions logicielles en Formule E seront l’équivalent de la guerre du développement aérodynamique en Formule 1.

Le pilote suisse estime que cette saison la différence se fera sur la capacité des équipes à améliorer les logiciels qui gèrent la performance sur un tour rapide ou encore la gestion de l’énergie, élément crucial en Formule E.

« Niveau Hardware, tout est plus ou moins gelé quand on aborde la nouvelle saison, mais il y a tant de choses que l’on peut faire sur les logiciels, cela contribue à la gestion de l’énergie ou à la performance sur un tour. » explique Buemi à Autosport.

« Il y a tant de choses que nous pouvons tester pour rendre la voiture plus rapide, dans une certaine mesure bien-sûr, cela reste un compromis avec les meilleurs réglages mécaniques possibles sur la voiture. »

« Mais les systèmes et les logiciels sont presque le plus grand outil de performance que l’on ait aujourd’hui. »

« Nous travaillons beaucoup là dessus et continuons à améliorer la voiture en ajoutant de nouveaux systèmes au fil de la saison. Donc, en effet, on peut comparer ça aux évolutions en F1, clairement. »

« A un moment donné, il est très important de s’assurer que tout ce que l’on a fonctionne bien et de ne pas essayer d’apporter de nouvelles évolutions constamment. »

« Il est très facile de faire de petites erreurs dans le monde des logiciels ou dans le monde du code et la voiture peut s’arrêter en piste. » conclut le pilote Nissan eDams.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Loading…

David Coulthard pense qu’il faut plus de jeunes chez McLaren et Williams

Grosjean va tout donner pour permettre à Haas de rattraper Renault