mclaren lando norris

Lando Norris ne voit aucune raison de s’inquiéter ce week-end à Austin, après un arrêt au stand raté à Mexico

Lando Norris ne voit aucune raison de s’inquiéter ce week-end à Austin après son changement de roues raté la semaine dernière à Mexico.

Le week-end dernier au Grand Prix du Mexique, Lando Norris a perdu un temps considérable dans la voie des stands lorsque son équipe lui a demandé de stopper sa monoplace avant la sortie de la voie des stands.

Une roue mal serrée à l’avant de sa monoplace a forcé l’équipe McLaren à stopper son pilote peu de temps après son arrêt, ce qui a compromis sa course.

« Ce n’était pas une bonne course pour nous en tant qu’équipe, surtout après notre position de qualifications. » explique Norris à Austin ce jeudi.

« Il y a des choses évidentes: ma course a été ruinée assez rapidement avec le pit stop, donc c’est quelque chose que nous avons compris en termes de problème, mais résoudre ce problème n’est pas quelque chose qui se fait du jour au lendemain. »

« Cela n’arrive pas souvent. En même temps, ce n’est pas comme si on s’inquiétait des arrêts aux stands ou de quoi que ce soit, c’est juste qu’on peut être un peu malchanceux – et cette fois c’était le premier arrêt où j’étais un peu malchanceux. Mais je ne m’inquiète pas trop pour ça, parce que l’équipe a des solutions dans les tuyaux. » 

Ce week-end Austin pourrait poser un tout autre défi à l’équipe McLaren et à leurs rivaux avec des températures de piste beaucoup plus fraîches que prévu.

« Je ne dirais pas que nous nous inquiétons de la température de la piste, c’est juste similaire aux essais de pré-saison à Barcelone. » souligne le pilote McLaren.

« Il nous sera peut-être un peu difficile d’obtenir les pneus dans la bonne fenêtre, mais j’espère que cela jouera un peu plus sur nos forces que nos faiblesses. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Loading…

La Formule 1 estime que les monoplaces 2021 seront plus lentes de 3 secondes minimum

charles leclerc

Charles Leclerc : « Je peux avoir une meilleure influence sur ma stratégie »