F1 - Menacé de mort, Latifi dénonce les messages de haine reçus après Abou Dhabi
Nicholas Latifi (CDN) Williams Racing FW43B. Abu Dhabi Grand Prix, Friday 10th December 2021. Yas Marina Circuit, Abu Dhabi, UAE.
in

Menacé de mort, Latifi dénonce les messages de haine reçus après Abou Dhabi

Le Canadien Nicholas Latifi a dénoncé l’attitude de certaines personnes sur les réseaux sociaux qui n’ont pas hésité à insulter et même à menacer de mort le pilote Williams après le Grand Prix d’Abou Dhabi.

Pour rappel, le pilote Williams est allé taper le mur au Grand Prix d’Abou Dhabi à seulement cinq tours de la fin de la course, ce qui a eu pour conséquence l’arrivée en piste d’une voiture de sécurité. La direction de course a ensuite relancé le Grand Prix pour un seul tour, ce qui a permis au pilote Red Bull Max Verstappen de revenir au contact du leader Lewis Hamilton et de le doubler dans le dernier tour de course pour décrocher le titre mondial.

Après l’épreuve, Nicholas Latifi a reçu de nombreux messages de haine sur ses réseaux sociaux, certains « fans » n’hésitant pas à lui reprocher d’avoir abandonné pour favoriser Max Verstappen. Dans un message adressé à ses fans , Latifi a voulu ce mardi dénoncer les agissements de certains afin d’ouvrir les consciences et peut-être changer certaines pratiques à l’avenir.

« Je me suis délibérément tenu à l’écart des réseaux sociaux pour laisser les choses se calmer après les événements de la dernière course. On a beaucoup parlé de la situation qui s’est produite après mon abandon à Abou Dhabi. J’ai reçu des milliers de messages sur mes comptes de réseaux sociaux – publiquement et via des DM. La plupart ont été favorables, mais il y a aussi eu beaucoup de haine et d’abus. » explique Latifi.

« J’ai essayé de trouver la meilleure façon de gérer cela. Dois-je l’ignorer et continuer? Ou dois-je l’aborder et m’attaquer au problème plus important qui est malheureusement une réalité lorsque vous utilisez les médias sociaux ? Il ne s’agit pas d’une déclaration scénarisée, mais plutôt de dire ce que je pense dans l’espoir que cela déclenchera peut-être une autre conversation sur l’intimidation en ligne et les conséquences drastiques qu’elle peut avoir sur les gens. Utiliser les médias sociaux comme canal pour attaquer quelqu’un avec des messages de haine, d’abus et de menaces de violence est choquant – et c’est quelque chose que je dénonce. »

« Pour en revenir au week-end de course, dès que le drapeau à damier est tombé, je savais comment les choses allaient probablement se dérouler sur les réseaux sociaux. Le fait que je pensais qu’il serait préférable de supprimer Instagram et Twitter sur mon téléphone pendant quelques jours dit tout ce que nous devons savoir sur la cruauté du monde en ligne. La haine, les abus et les menaces qui ont suivi sur les réseaux sociaux ne m’ont pas vraiment surpris car ce n’est que la dure réalité du monde dans lequel nous vivons en ce moment. Je ne suis pas étranger à ce qu’on parle négativement en ligne, je pense que chaque sportif qui concourt sur la scène mondiale sait qu’il est soumis à une surveillance extrême et cela peut arriver parfois. »

« Mais comme nous l’avons vu maintes et maintes fois, dans tous les sports différents, il suffit d’un incident au mauvais moment pour que les choses explosent complètement et fassent ressortir le pire chez les personnes qui sont soi-disant « fans » de sport. Ce qui m’a choqué, c’est le ton extrême de la haine, des abus et même des menaces de mort que j’ai reçues. »

« En réfléchissant à ce qui s’est passé pendant la course, il n’y avait vraiment qu’un seul groupe de personnes à qui je devais m’excuser pour l’abandon : mon équipe. Je l’ai fait juste après. Tout le reste qui a suivi était hors de mon contrôle. Certaines personnes ont dit que je courais pour une position qui n’avait pas d’importance avec seulement une poignée de tours restants. Mais que je roule pour des victoires, des podiums, des points ou même la dernière place, je donnerai toujours le maximum jusqu’au drapeau à damier. Je suis le même que tous les autres pilotes sur la grille à cet égard. Pour les gens qui ne comprennent pas ou ne sont pas d’accord avec ça, ça me va. Vous pouvez avoir votre avis. Mais utiliser ces opinions pour alimenter la haine, les abus et les menaces de violence, non seulement envers moi, mais aussi envers mes proches, me dit que ces personnes ne sont pas de vrais fans de ce sport. »

« Heureusement, je suis assez à l’aise dans ma peau et je suis dans ce monde depuis assez longtemps pour que je puisse faire un assez bon travail en ne laissant pas simplement n’importe quelle négativité m’envahir. Mais je sais que je ne suis pas le seul à penser qu’un commentaire négatif semble toujours ressortir davantage – et peut parfois suffire à noyer 100 commentaires positifs. »

« Les gens auront leur avis, et c’est bien. Avoir la peau épaisse fait partie intégrante d’un athlète, surtout lorsque vous êtes constamment en position d’être scruté. Mais bon nombre des commentaires que j’ai reçus la semaine dernière ont franchi la ligne vers quelque chose de beaucoup plus extrême. Cela m’inquiète de savoir comment quelqu’un d’autre pourrait réagir si jamais ce même niveau d’abus était dirigé contre eux. Personne ne devrait laisser les activités d’une minorité vocale dicter qui ils sont.« 

« Les événements de la semaine dernière m’ont fait comprendre à quel point il est important de travailler ensemble pour empêcher ce genre de chose de se produire et de soutenir ceux qui en reçoivent [des messages haineux]. Je me rends compte qu’il est peu probable que je convainque ceux qui ont agi de cette manière envers moi de changer leurs habitudes – et ils peuvent même essayer d’utiliser ce message contre moi – mais il est juste de dénoncer ce genre de comportement et de ne pas rester silencieux. »

« À tous les fans et aux personnes qui m’ont soutenu pendant toute cette situation, je tiens à dire un immense merci. J’ai vu et lu beaucoup de vos messages et ils sont très appréciés. C’est bien de savoir que tant de gens me soutiennent. Le sport est par nature compétitif, mais il doit rassembler les gens et non les séparer. Si partager mes réflexions et souligner le besoin d’agir n’aide qu’une seule personne, alors cela en valait la peine. »

« Alors que nous attendons avec impatience la nouvelle année, j’espère vraiment que mes expériences après le Grand Prix d’Abou Dhabi contribueront à renforcer ce message, et ma résolution pour la nouvelle année est de chercher des moyens de soutenir ce processus. Soyez gentil tout le monde ! Je tiens à vous souhaiter à tous de joyeuses fêtes, restez prudents et j’ai hâte que nous nous reprenions tous la piste en 2022. »

F1 - La banque Santander de retour sur les Ferrari en 2022

La banque Santander de retour sur les Ferrari en 2022

F1 - Jean Todt ne dément pas la rumeur Ferrari

Jean Todt ne dément pas la rumeur Ferrari