ferrari scuderia F1

Le PDG de Ferrari voudrait inclure le développement du moteur dans la limite budgétaire

Le PDG de Ferrari, Louis Camilleri, a déclaré que la Formule 1 n’était «pas encore arrivée au bout du processus» en ce qui concerne la définition de la réglementation de 2021.

Les chefs de la Formule 1, en collaboration avec la FIA, ont publié jeudi dernier la réglementation tant attendue concernant les aspects sportifs, techniques et financiers du championnat 2021.

Les 10 équipes ont voté en faveur de la réglementation mais Camilleri a souligné que la Formule 1 avait encore du travail à faire et estimait que le développement des unités de puissance devrait être limité.

Dans l’état actuel des choses, les coûts liés au développement du moteur ne seront pas inclus dans le plafond de 175 millions de dollars par an.

« Je pense que ce qui a été annoncé ce week-end est vraiment le début, le début du processus. » a déclaré Louis Camilleri.

« Ce n’est même pas la fin du début, alors il reste encore beaucoup de travail à faire avec la Formule 1, la FIA et les équipes. Nous avons voté en faveur de cela. Et nous n’avons pas exercé notre droit de veto, d’accord. »

« Dans l’ensemble, nous sommes en quelque sorte satisfaits de l’orientation prise et des principes énoncés. Mais il est clair que beaucoup de détails doivent encore être clarifiés. »

« Le plafond budgétaire ne concerne que certains éléments de la voiture réelle [et] le meilleur exemple est que le moteur ne fait pas partie du plafond budgétaire. Nous pensons que nous allons de l’avant … nous espérons qu’il y aura éventuellement une limite budgétaire sur le moteur lui-même. »

Louis Camilleri était néanmoins optimiste sur le fait que la direction prise par la Formule 1 serait bénéfique pour le championnat et pour Ferrari.

« Il y a eu des limites en termes d’utilisation de banc d’essais, ce qui est très coûteux. Ainsi, après 2021, le plafond budgétaire existera en incluant les exclusions relatives au plafond budgétaire, par rapport aux revenus. Encore une fois, une grande partie de nos revenus est constituée de parrainages. »

« Donc, dans la mesure où la Formule 1 devient plus divertissante et attire plus de fans, alors clairement, la Formule 1 générera plus de revenus, ce qui profitera finalement à toutes les équipes, y compris Ferrari. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Loading…

circuit de Zandvoort hollande

Les préparatifs sur le circuit de Zandvoort sont « dans les temps »

Lewis Hamilton Mercedes F1

En 2013, Ross Brawn était « inquiet de l’approche éclectique » de Lewis Hamilton en tant que pilote