F1 - Le rêve devient réalité pour Miami qui accueille la F1
in

Le rêve devient réalité pour Miami qui accueille la F1

Le directeur associé du Grand Prix de Miami se félicite de voir que son projet d’emmener la Formule 1 à Miami voit enfin le jour après plusieurs années de batailles.

Le contrat du Grand Prix de Miami dure actuellement 10 ans avec la Formule 1, mais il en a fallu cinq pour surmonter les nombreux obstacles qui ont jalonné le chemin du projet. Les querelles politiques et les manifestations de riverains mécontents ont exigé de la patience et une approche ouverte d’esprit avant que l’accord puisse finalement être finalisé à la satisfaction de tous : « Le processus a vraiment commencé en 2017. Je parlais à Chase Carey et Sean Bratches [ancien président-directeur général de la F1 et directeur général des opérations commerciales, respectivement], et à ce moment-là, nous étudiions la possibilité d’organiser la course au centre-ville de Miami. » explique Tom Garfinkel, directeur associé du Grand Prix de Miami.

« Mais la réalité était avant tout qu’il y avait trop de contraintes pour y avoir un bon circuit avec d’excellentes courses. Vous avez des contraintes autour des routes du centre-ville qui ne vous permettent pas de construire une piste offrant de nombreuses possibilités de dépassement. Je pense, deuxièmement, qu’il est difficile de faire entrer et sortir les gens de cette zone du centre-ville, en particulier avec autant de personnes. Et troisièmement, il y avait des problèmes d’interruption d’activité avec les ports et d’autres entreprises qui présentaient des défis. »

« Je pense qu’après avoir étudié cela pendant un certain temps, la conclusion était que nous pouvions faire cela autour du stade ici à Miami Gardens. J’ai fait sortir Chase [Carey]. Je l’ai emmené sur le chemin du stade, je l’ai promené. J’ai mis des cônes autour du tracé pour montrer où serait le circuit. Ensuite, il pouvait voir du haut du stade où se trouverait le tracé. »

« Je l’ai ensuite emmené dans une voiturette de golf autour d’un tracé potentiel et je lui ai juste donné une vision de ce que nous pourrions accomplir. Nous avions déjà organisé le tournoi de tennis de l’Open de Miami au début de 2019. À ce moment-là, il a pu voir que nous pouvions créer un environnement de campus unique et différent, et presque comme un circuit permanent. »

« Ensuite, il a fallu un certain temps pour gérer, voir cela, faire preuve de diligence raisonnable sur ce qu’il faudrait pour y parvenir. Puis, juste au moment où nous étions sur le point de finaliser cela, la pandémie a frappé, ce qui a pris une autre année. Ensuite, lorsque Stefano [Domenicali] a été embauché, il a pris le flambeau, et lui et moi avons pu conclure très rapidement un accord qui avait du sens pour nous deux. Je donne vraiment beaucoup de crédit à Chase et Stefano pour avoir eu la vision et avoir amené la course ici à Miami. »

Désormais, le rêve est en passe de devenir une réalité avec les premiers tours de roue attendus ce vendredi 6 mai à Miami et Garfinkel se dit très excité à l’idée de voir les fans envahir le circuit pour enfin venir voir des Formule 1 en vrai après tant d’attente.

« Ayant travaillé dans la course automobile pendant une grande partie de ma carrière, j’apprécie et reconnais à quel point la Formule 1 est spéciale. Ces pilotes, les équipes, la technologie, la compétition et le fait de pouvoir présenter cela à de nouveaux fans ici aux États-Unis, c’est quelque chose de spécial pour moi.« 

« Je pense que nous avons une excellente présentation et relation avec la Formule 1, et ils veulent développer ce sport ici aux États-Unis et nous voulons être une grande partie de cela avec eux et travailler ensemble pour y parvenir. De toute évidence, Liberty Media a fait un travail fantastique pendant son mandat en développant le sport à l’échelle mondiale, en négociant la parité compétitive et en racontant les grandes histoires qui existent en Formule 1. »

« Nous sommes juste honorés d’avoir une course ici, de pouvoir contribuer à développer le sport et de raconter ces histoires, et de donner aux gens leurs expériences – et ce que nous pensons c’est que ça va être vraiment, vraiment une super course ici, et c’est ça le plus important. »

Avec l’annonce du Grand Prix de Las Vegas pour 2023, Garfinkel est enthousiasmé par la perspective de trois courses en Amérique du Nord (sans oublier la course extrêmement populaire du Canada à Montréal).

« Je pense que ce qui s’est passé avec la Formule 1 aux États-Unis au cours de la dernière année est vraiment tout un phénomène. C’est dans l’esprit des gens qui non seulement n’étaient pas des fans de Formule 1, mais qui n’étaient peut-être même pas des fans de course. Ils sont excités. L’essentiel est que la Formule 1 est cool. »

« C’est cool pour les jeunes. La technologie, la nature impressionnante de ces voitures, leur durabilité actuelle, ce que font ces moteurs avec une petite quantité de carburant, ces pilotes, les forces G qu’ils encaissent, les compétences qu’ils emploient, la compétitivité requise… Le fait est que plus vous éduquez les gens sur les courses de Formule 1, plus ils deviennent fans, et ils comprennent que c’est vraiment un sport d’équipe, avec le pilote comme un élément extrêmement important. Et plus ils le comprennent, plus ils en tombent amoureux. »

F1 - Lewis Hamilton ravi de constater que la F1 a percé aux Etats-Unis

Lewis Hamilton ravi de constater que la F1 a percé aux Etats-Unis

F1 - Les horaires du Grand Prix F1 de Miami 2022

Les horaires du Grand Prix F1 de Miami 2022