le pilote Ferrari Charles Leclerc

Leclerc sacrifié à Shanghai ? « Non, nous sommes une équipe » répond le Monégasque

Charles Leclerc n’a pas l’impression d’avoir été sacrifié par son équipe ce dimanche au Grand Prix de Chine, après que le Monégasque ait reçu l’ordre de laisser passer son coéquipier.

A Shanghai, Charles Leclerc a reçu la consigne de son équipe de laisser passer Sebastian Vettel, qui se trouvait derrière lui en début de course, mais qui ne semblait pas plus rapide que le Monégasque à ce moment-là.

Charles Leclerc s’est alors exécuté, mais à partir du moment où son coéquipier est passé devant lui, les pneus de sa monoplace se sont dégradés beaucoup plus rapidement que prévu.

Au final, Charles a perdu une position de plus dans la manœuvre, puisque Max Verstappen a profité de l’occasion pour doubler Leclerc et s’emparer de la quatrième place à l’arrivée.

Interrogé pour savoir s’il estimait avoir été sacrifié par son équipe ce dimanche à Shanghai, Charles Leclerc assure que non.

« Non, nous sommes une équipe. » souligne le pilote monégasque, qui a terminé le Grand Prix de Chine à la cinquième place. « Nous essayons aujourd’hui de faire le meilleur travail possible pour tout le monde, pas pour moi seul. »

Charles Leclerc rappelle que la situation n’est pas toujours facile à gérer pour les stratèges de l’équipe assis sur le muret des stands. Le Monégasque insistant sur le fait que Ferrari avait certainement une bonne raison d’agir ainsi dimanche dernier à Shanghai.

« C’est toujours une situation très difficile à gérer. » souligne Leclerc. « A ce moment-là, bien-sûr, j’ai ressenti de la frustration dans la voiture, encore plus lorsque Sebastian m’a dépassé et que j’ai vu qu’il ne s’éloignait pas et que j’endommageais mes pneus. »

« Mais il y a une bonne explication derrière tout cela, et je comprends parfaitement. » conclut Charles Leclerc.

Pour sa part, le patron de la Scuderia, Mattia Binotto, a remercié Charles Leclerc pour la manière dont il a géré la situation en piste.

« Je suis ravi qu’il réagisse ainsi, il fait preuve de maturité. » a déclaré Binotto. « Il est clair que sa course a été affectée, et si Charles est fâché ou contrarié, il a tout à fait le droit de l’être. »

« Mais nous avons essayé de donner à Seb [Vettel] l’espace nécéssaire pour voir s’il pouvait suivre la Mercedes [de Bottas]. Dance cette phase de la course, nous devions essayer quelque chose. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Loading…

renault nico hulkenberg

Problème logiciel pour Renault

la red bul motorisée par Honda

Honda prépare une mise à jour de 20 chevaux pour Bakou