F1 - Les F1 contrôlées au scan laser par la FIA en 2022
@FIA
in

Les F1 contrôlées au scan laser par la FIA en 2022

A partir de cette saison, la FIA disposera d’un tout nouvel outil lui permettant de contrôler de façon plus précise si une équipe en particulier fait rouler une monoplace non conforme.

En 2022, la manière dont la légalité des voitures va être vérifiée évolue et la FIA met en place un nouveau système de scan laser qui fera partie du nouveau système de vérifications lors de chaque course. Le Directeur technique monoplace de la FIA Nikolas Tombazis explique un peu plus en détails comment cela fonctionne.

« Les règles aérodynamiques sont devenues assez complexes car il ne s’agit pas de déterminer si vous rentrez dans une case, il y a beaucoup plus de réglementations déterminant la géométrie autorisée. A cause de cela, nous devions améliorer notre système de contrôle, nous avons donc opté pour un système de numérisation de pointe entièrement électronique. » nous explique Tombazis.

« Nous vérifions les voitures sur ordinateur pour nous assurer qu’elles remplissent toutes les contraintes géométriques; et nous avons fait cela avec toutes les équipes. Et ensuite, nous vérifions les voitures physiques en comparaison avec le modèle numérique en scannant la voiture et c’est donc ce process que nous utilisons maintenant. Le système consiste en un tracker qui détecte la position d’un appareil tenu par un de nos ingénieurs. Nous scannons aussi la surface en tenant un capteur à la surface ou nous contrôlons des points spécifiques de la voiture qui sont donc vérifiés avec la CAD [Conception Assistée par Ordinateur] et sur la base de ces mesures nous pouvons tirer nos conclusions. »

Quels contrôles seront réalisés cette saison ?

« Il y a deux contrôles : une vérification rapide ou nous contrôlerons des paramètres basiques : largeur, hauteur, s’assurer que la voiture ne soit pas trop basse etc – puis nous avons un contrôle plus détaillé où nous scannons toute la surface de la voiture, ce qui prend un peu plus de temps. »

« Nous espérons pouvoir faire les scans rapides tout au long du weekend, mais nous sommes encore en train d’apprendre la méthode, plus particulièrement dans l’environnement d’un weekend de course. Les scans plus détaillés auront lieu de façon aléatoire, probablement quelques voitures par course, ce qui veut dire que l’équipe ou les équipes sélectionnée(s) ne sauront pas qu’elle seront scannées, ce qui devrait favoriser la conformité. »

« Clairement, si une voiture est sous enquête ou si nous avons des doutes sérieux sur la légalité d’une voiture ou même qu’un concurrent a des doutes, alors nous pourrons sélectionner individuellement une voiture qui devra être scannée afin d’obtenir les informations nécessaires pour rendre une décision.« 

« Jusqu’à présent, le système fonctionne assez bien. Il y a encore beaucoup à apprendre mais c’est une étape dans la bonne direction pour améliorer encore notre capacité sur la piste. » conclut Nikolas Tombazis.

F1 - De retour en F1, Magnussen a l'impression de réaliser de nouveau son rêve

De retour en F1, Magnussen a l’impression de réaliser de nouveau son rêve

F1 - La F1 dévoile sa nouvelle intro 2022

La F1 dévoile sa nouvelle intro 2022