F1 - Hamilton voulait annuler son voyage à New-York après son crash à Monza
2021 Italian Grand Prix, Sunday - LAT Images
in

Hamilton voulait annuler son voyage à New-York après son crash à Monza

La logique d’embarquer sur un vol transatlantique le soir après une collision en piste avec son rival Max Verstappen au GP d’Italie a été remise en question par les détracteurs de Lewis Hamilton, y compris le conseiller motorsport de l’équipe rivale Red Bull, Helmut Marko, qui a laissé entendre que, peut-être, Hamilton avait exagéré la gravité de ses blessures ce jour-là à Monza.

Lors de cet accident, la roue arrière droite de la monoplace de Max Verstappen a touché la tête de Lewis Hamilton et le septuple champion du monde s’est plaint de raideur dans la nuque et de maux de tête après la course, ce qui ne l’a pas empêché de prendre un avion pour New-York où le pilote Mercedes était attendu pour participer au MET Gala.

« L’incident dans son ensemble n’a certainement pas mis sa vie en danger. S’il avait eu de graves douleurs ou problèmes au cou, alors il n’aurait pas été à New York – d’ailleurs dans la tenue très amusante dans laquelle il est apparu. » avait alors déclaré Marko à l’époque.

« Si vous prenez un vol de sept heures avec une raideur de la nuque après un incident comme celui-ci, c’est que ce n’était pas si grave. »

Hamilton a déclaré qu’il avait à peine senti le pneu de la voiture de Verstappen entrant en contact avec sa tête à ce moment-là, mais alors que l’adrénaline s’est diluée plus tard dans la soirée, la douleur a commencé à apparaître.

Concernant les critiques de Helmut Marko, Lewis Hamilton a souligné : « Je n’ai pas dit que j’étais en train de mourir ! », avant d’expliquer qu’il avait envisagé durant un instant de ne pas embarquer sur son vol pour New-York en raison justement des douleurs.

« J’ai parlé à l’un de mes collaborateurs et lui ai dit : « Peut-être que je ne devrais pas y aller ». » a déclaré Hamilton dans un entretien accordé à ESPN.

« Il m’a répondu : « Si tu ne veux vraiment pas y aller, ce sera triste pour toutes ces personnes, mais je suis sûr qu’ils pourront comprendre. » J’ai donc décidé que ne pouvais pas annuler. Donc, j’ai regardé quelles étapes seraient nécessaires pour y assister et j’avais besoin qu’Angela [Cullen, la kiné personnelle d’Hamilton] vienne avec mois juste au cas où cela empirerait ou que mon dos se bloque davantage au cours des douze prochaines heures. Alors, Angela est venue avec moi et nous avons travaillé durant le vol. »

« J’avais toujours le dos et le cou bandés, j’ai eu des contrôles, de la physiothérapie et de l’acupuncture ce jour-là, ce qui a libéré beaucoup de tension. J’étais encore un peu tendu quand je suis arrivé au MET, mais je me sentais bien avec les anti-inflammatoires. »

Lors de la course suivante programmée à Sotchi en Russie, le pilote Mercedes ressentait encore une petite douleur dans la nuque, mais cela ne l’aura pas empêché de décrocher la 100e victoire de sa carrière en Formule 1.

F1 - Daniel Ricciardo a désormais une McLaren à son nom

Daniel Ricciardo a désormais une McLaren à son nom

F1 - Pirelli opte pour un choix moins conservateur qu'en 2020 à Istanbul

Pirelli opte pour un choix moins conservateur qu’en 2020 à Istanbul