Marcus Ericsson regrette de devoir partir quand Sauber devient compétitive

Marcus Ericsson a admis que perdre son baquet chez Sauber à partir de la saison prochaine lui « a fait très mal », mais le Suédois comprend parfaitement le choix de l’équipe de signer Kimi Raikkonen.

En 2019, Sauber pourra compter sur l’expérience de l’actuel pilote Ferrari, Kimi Raikkonen, avec qui la formation suisse a signé un contrat de deux ans.

Le partenariat signé entre Sauber et Alfa Romeo en début d’année veut dire que Raikkonen [Ferrari] et Antonio Giovinazzi [FDA] avaient naturellement la priorité pour obtenir chacun un baquet chez Sauber en 2019.

Marcus Ericsson, qui trouvera refuge dés 2019 en Indycar, assure qu’il comprend cette décision, même s’il ne cache pas qu’il a été déçu en apprenant la nouvelle.

« Bien-sûr, c’était difficile à accepter, je pensais que j’allais rester, mais évidemment, je comprends les raisons lorsqu’un pilote comme Kimi devient disponible, l’autre baquet est évidemment pris [par Ferrari]. » explique Marcus Ericsson.

« Il est impossible de ne pas saisir l’opportunité d’avoir un pilote comme Kimi, je comprends donc tout ça, même si c’est décevant pour moi et ma carrière. »

« Cela fait maintenant quatre années que je suis chez Sauber, j’ai accompagné cette équipe dans les moments difficiles et ne pas pouvoir poursuivre l’aventure quand la voiture devient compétitive, ainsi que l’équipe,  ça fait évidemment mal, mais c’est la F1. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Loading…

niki lauda mercedes

Niki Lauda planifie un retour sur les circuits pour le Grand Prix d’Abou Dhabi

La FIA va encore mieux surveiller la consommation de carburant