Tout comprendre sur les modes moteur que la F1 veut restreindre

14 août 2020

Dans une lettre envoyée aux équipes, la FIA a présenté des plans visant à imposer des restrictions sur les modes moteur. Mais qu’est-ce que tout cela veut dire?

Il semble de plus en plus probable qu’une nouvelle directive technique, applicable à partir du Grand Prix de Belgique 2020, sera introduite pour éliminer les modes spéciaux des groupes motopropulseurs des F1.

Depuis l’introduction de l’ère turbo-hybride actuelle en 2014, les unités de puissance de tous les fabricants ont présenté des réglages (des modes) qui modifient la puissance en qualifications et en course.

Les modes de qualifications rendent disponibles des régimes moteur supplémentaires pour les pilotes et leur offre la possibilité d’avoir un surplus de puissance et la détourner vers la batterie, permettant ainsi un déploiement maximal de l’énergie récupérée via les deux systèmes de récupération d’énergie [MGU-K et MGU-H].

Ces modes fonctionnent également généralement avec un calage d’allumage et un mélange de carburant plus agressifs.

En revanche, un mode course standard permettra une récolte de la puissance adéquate pour maintenir la batterie alimentée en énergie et qui peut être déployée tout au long du tour.

Le moteur fonctionnera également généralement à des régimes maximaux inférieurs au mode de qualifications et à un réglage du calage de l’allumage qui maintient les éléments de l’unité de puissance à des températures moins élevées.

En règle générale, il existe plusieurs modes – jusqu’à neuf – entre les deux extrêmes. Il s’agit de trouver le juste milieu entre les performances et la durée de vie du moteur, la fiabilité et la consommation de carburant.

Quel est le changement proposé ?

Auparavant, les modes de qualification et de dépassement avaient une limite de temps par événement et qui leur était imposée par le constructeur du moteur, de manière à maintenir l’unité motrice dans sa limite d’utilisation.

Une lettre envoyée par la FIA aux équipes avant d’arriver à Barcelone suggère que la directive technique ultérieure exigera que l’unité motrice fonctionne dans le même mode unique pendant les qualifications et la course.

Pourquoi maintenant ?

La FIA doit contrôler un certain nombre de paramètres des unités de puissance grâce à une analyse très détaillée des données, et il est estimé que cette directive les aidera à atteindre cet objectif – et à avoir plus confiance en la légalité des unités de puissance en conséquence.

Bien-sûr, certains estiment que l’objectif premier est d’essayer de « freiner » l’équipe Mercedes – même si cette raison n’a jamais été évoquée – car à ce stade on estime que c’est le moteur Mercedes qui développe le plus de puissance en qualifications, bien loin devant Ferrari, Renault ou Honda.

Autre raison évoquée par la FIA, la réduction des coûts en F1. Cette décision permettrait d’économiser des programmes de développement coûteux pour Honda, Renault et Ferrari à un moment où la FIA tente très activement de réduire les coûts.

Pour le moment, la FIA n’a encore rien annoncé d’officiel, mais il semble de plus en plus probable que cette directive technique soit envoyée aux équipes dans les prochains jours, juste avant le Grand Prix de Belgique.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Cesare Ingrassia

Cesare Ingrassia est le directeur de la publication du site d'actualités sur la Formule 1, F1only.fr et du site La Chaine Renault. Véritable passionné, Cesare Ingrassia est accrédité par la FIA et la F1 et se déplace de paddock en paddock pour vous offrir une couverture totale de chaque événement tout au long de la saison.