L’option privilégiée pour Red Bull est de racheter la propriété intellectuelle de Honda

15 octobre 2020
red-bull-honda-f1

Helmut Marko a confirmé que l’intention de Red Bull est de racheter la propriété intellectuelle de Honda pour éventuellement développer et fabriquer son propre moteur à partir de 2022.

Le constructeur japonais Honda a annoncé il y a quelques semaines sa décision de quitter la Formule 1 en tant que motoriste à la fin de la saison 2021.

Ce départ surprise signifie que Red Bull doit désormais trouver un nouveau motoriste pour ses deux écuries [Red Bull et AlphaTauri], mais la solution privilégiée dans un premier temps est bien de fabriquer son propre moteur en rachetant la propriété intellectuelle de Honda.

« Ce sujet est aussi complexe que le sont ces moteurs. Mais nous allons privilégier, dans le cas où les discussions avec Honda sont positives, de racheter la propriété intellectuelle et tout ce dont nous avons besoin, pour ensuite préparer et déployer les moteur nous-mêmes à Milton Keynes. » a expliqué Helmut Marko lors d’un entretien accordé à Sport 1.

« Mais cela ne sera possible qu’à la seule condition que les moteurs soient gelés à partir de la première course en 2022 au plus tard. »

« Nous ne pourrons certainement pas nous permettre un développement supplémentaire, que ce soit techniquement ou financièrement. »

Si l’idée de fabriquer son propre moteur est pour le moment privilégiée par Red Bull, le fait de redevenir une écurie cliente n’est toutefois pas complétement écartée par l’équipe, qui regarde toutes les options.

« Tous le motoristes ont leur propre équipe, ce qui signifie qu’ils développent leur moteur autour du châssis. » insiste Marko.

« [en redevenant client] Nous aurions alors quelque chose où nous devrions adapter notre châssis et nos idées secondaires. Nous serions alors confrontés à une solution technique qu’il faudrait accepter. »

« C’est pour cette raison que la solution Honda est notre préférée, Toutefois, nous explorons évidemment toutes les possibilités. »

Concernant un éventuel retour aux côtés de Renault à partir de 2022, Helmut Marko affirme que travailler avec son ancien motoriste qu’il a tant critiqué n’est pas un problème.

« Selon la réglementation, chacun des motoristes s’est engagé à fournir d’autres écuries. Si cela est une possibilité pour nous, alors cela doit correspondre à la situation globale et nous rendre compétitifs. Un mariage forcé heureux ne serait pas un problème pour nous. »

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Cesare Ingrassia

Cesare Ingrassia est le directeur de la publication du site d'actualités sur la Formule 1, F1only.fr et du site La Chaine Renault. Véritable passionné, Cesare Ingrassia est accrédité par la FIA et la F1 et se déplace de paddock en paddock pour vous offrir une couverture totale de chaque événement tout au long de la saison.