Perez : « Il n’y a rien que j’aurais pu faire autrement »

11 juillet 2022
perez-autriche
SPIELBERG, AUSTRIA - JULY 08: Sergio Perez of Mexico and Oracle Red Bull Racing prepares to drive in the garage during qualifying ahead of the F1 Grand Prix of Austria at Red Bull Ring on July 08, 2022 in Spielberg, Austria. (Photo by Bryn Lennon/Getty Images)

Sergio Perez a été victime de son deuxième abandon en trois Grands Prix, après un contact avec George Russell au départ de la course à Spielberg.

Partant de la cinquième position sur la grille, Sergio Perez a dés le départ cherché à prendre l’avantage sur George Russell. Mais alors alors que le pilote mexicain tentait de se frayer un chemin à l’extérieur de la Mercedes, la Red Bull a été touchée et a fini dans le gravier. Sergio Perez a pu reprendre la piste et passer par les stands mais l’équipe a finalement décidé de le faire abandonner au 24ème tour alors qu’il était bon dernier.

« C’est très frustrant. C’est le premier tour de la course et c’est vraiment important de ne pas avoir d’accident à ce moment-là. » a déclaré le Mexicain.

« C’est vraiment dommage que ma course se soit terminée si tôt. J’avais toute la course devant moi et je pensais avoir de bonnes opportunités, donc c’est très douloureux. Il y avait beaucoup de dégâts sur la voiture et je ne pouvais rien faire, j’ai donc dû abandonner. »

À propos de l’incident du premier tour avec George Russell – qui a lui-même reçu une pénalité de cinq secondes pour avoir causé la collision – Sergio Perez a indiqué qu’il avait fait tout ce qu’il pouvait pour éviter tout contact avec le pilote britannique, insistant sur le fait qu’il « lui avait donné assez de place ».

« Il n’y avait rien, pour être honnête, que j’aurais pu faire différemment – à part aller directement dans le gravier pour m’assurer qu’il avait assez de place ! » a dit le pilote Red Bull. « Je lui ai laissé suffisamment de place pour faire ce mouvement et c’était à lui de contrôler la voiture, j’étais clairement devant. »

« Je ne sais pas quoi dire d’autre, j’étais clairement devant, et j’avais la position, et c’était vraiment à lui d’éviter le contact. »

« J’ai donné toute la place que je pouvais à George au premier tour, il y avait assez de place pour que les deux voitures ne se crashent pas et malheureusement, nous avons fini par entrer en collision. Je ne sais pas ce que j’aurais pu faire d’autre. »

Sergio Perez compte désormais 57 points de retard sur son coéquipier Max Verstappen au championnat des pilotes, et avec la victoire de Charles Leclerc dimanche – qui a propulsé le Monégasque à la deuxième place devant Perez – ​​Ferrari réduit l’avance de Red Bull au championnat des constructeurs à 56 points. Malgré cela, le Mexicain ne semble pas trop inquiet et considère que la bataille entre les deux équipes va se poursuivre durant le reste de la saison.

« La journée d’aujourd’hui nous fait mal pour les deux championnats et j’espère que nous pourrons récupérer du terrain », a-t-il déclaré. « C’est comme ça depuis le début de la saison, parfois nous sommes plus rapides et parfois ce sont les Ferrari qui le sont. »

« C’était encore très serré mais aujourd’hui, ils étaient clairement plus rapides. Nous devons nous tourner vers l’avenir maintenant : la saison est longue et j’espère que nous pourrons revenir plus forts lors des prochains week-ends. » a conclu le pilote Red Bull.