in

Palmer : « Les pilotes de F1 devraient bénéficier d’une plus grande liberté d’action »

L’ancien pilote Renault Jolyon Palmer, désormais chroniqueur pour la BBC lors des Grands prix de F1, estime que les pilotes devraient bénéficier d’une plus grande marge de manœuvre en matière de lutte roue contre roue.

Le Britannique estime que la FIA inflige trop de pénalités pour des incidents mineurs lors de batailles serrées entre deux pilotes.

Dans sa dernière chronique pour la BBC, Jolyon Palmer critique la façon dont les incidents de course ont été traités lors du Grand Prix du Japon, Palmer estimant que Lance Stroll, Fernando Alonso et Max Verstappen n’auraient pas dû recevoir de pénalité.

Dans le cas de l’accrochage entre Sebastian Vettel et Max Verstappen, la FIA n’a en revanche pas jugé nécessaire d’infliger une pénalité aux deux pilotes, ce que souligne Palmer.

« S’il [Vettel] avait attendu après Spoon, il aurait eu une meilleure chance de doubler à la chicane à la fin du tour, un endroit plus conventionnel pour doubler. » explique Jolyon Palmer.

« En une fraction de seconde sa course s’est terminée, et cela a été trop souvent le cas cette année dans sa lutte pour le championnat. Ces erreurs de jugement lui ont coûté très cher. »

« La FIA n’a pris aucune mesure, ce qui était la bonne décision dans un incident de ce type. Mais un certain nombre d’autres incidents pendant la course ont mis en évidence le problème que la F1 a avec les décisions des commissaires pour le moment. »

« L’une des plus belles batailles que nous avons pu voir en Formule 1 a été celle entre Felipe Massa et Robert Kubica en 2007, où ils ont roulé pendant la moitié d’un tour en se poussant mutuellement. Ils se sont poussés l’un et l’autre à la limite et ont même dépassé les limites de la piste en revenant de façon non sécuritaire. »

« Dix ans plus tard, cette même bataille donnerait lieu à plusieurs pénalités. D’abord pour avoir poussé un pilote hors de la piste, puis pour avoir rejoint le circuit de façon non sécuritaire et ensuite pour avoir obtenu un avantage en sortant de la piste. Selon les règles, beaucoup de pénalités devraient être appliquées. »

« Cependant, ne pas pénaliser Magnussen pour un écart de dernière minute sur la ligne droite à 290 km/h et causer une collision semble étrange. Mais j’aimerais voir moins de pénalité en général pour les courses roue contre roue. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Loading…