romain grosjean haas

Percuté dès le départ, Romain Grosjean a vécu un calvaire à Monza

Percuté dès le premier virage, Romain Grosjean a vécu un Grand Prix d’Italie très compliqué ce dimanche à Monza.

Le pilote Haas a terminé la course à une lointaine seizième position ce dimanche au Grand Prix d’Italie et regrette à l’arrivée de l’épreuve d’avoir été percuté dès le départ.

« Ce qui a ruiné ma stratégie, c’est le mec qui m’est rentré dedans au premier virage. » a déclaré spontanément Romain Grosjean lorsqu’on lui demande si c’est une mauvaise stratégie qui l’a fait finir seizième ce dimanche en Italie.

« Je ne sais pas qui m’a touché au premier virage, mais ça a soulevé ma voiture, le moteur s’est mis en anti-calage, donc il a fallu que je reprenne l’embrayage à la main. »

« Le temps que je lâche l’embrayage, que je repasse les vitesses, que je repasse dans l’échappatoire, c’était déjà fini pour moi. »

« Ensuite, j’ai essayé d’attaquer pour revenir et je suis parti en tête à queue. Est-ce que c’est le contact du premier virage qui a fait des dégâts sur l’arrière ??? »

« On a souffert, on a pas eu un once de sous-virage de tout le week-end et là toute la course ça n’a fait que ça avec le train arrière. »

« J’ai terminé la course en utilisant tous les outils à dispo dans la voiture pour essayer de régler le problème, et c’est même pour ça qu’on s’est arrêté à nouveau au stand pour essayer d’enlever de l’aileron avant, et pas un petit peu, vraiment un gros truc, mais la voiture était toujours…. Le challenge c’était même pas de piloter contre les autres, c’était de la garder sur la piste. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Loading…

Leclerc s’impose seul face aux deux Mercedes à Monza

Charles Leclerc n’a jamais connu une course avec autant de pression dans sa carrière