williams FW42 grand prix de chine

Pour Russell, le plus gros problème est en entrée de virage avec la Williams

George Russell révèle que lui et son coéquipier ont beaucoup de mal à gérer la Williams FW42 dès l’entrée des virages, alors que les deux pilotes essaient toujours de comprendre ce qui ne va pas sur leur monoplace.

Ce n’est un secret pour personne, la Williams FW42 est une monoplace ratée, et les deux pilotes auront certainement le plus grand mal à exploiter au mieux cette monoplace tout au long de la saison 2019.

Robert Kubica expliquait avant le Grand Prix de Bahreïn que le comportement de la FW42 était tout simplement incompréhensible et soulignait la grande différence de comportement entre les deux voitures, alors qu’elles avaient les même réglages.

Pour Russell, qui débute sa carrière en Formule 1 cette année, le plus gros problème se situe en entrée de virage avec sa monoplace.

« En ce moment, Robert [Kubica] et moi avons de gros problèmes avec le comportement de la voiture à l’entrée du virage et au milieu de la courbe par rapport à la sortie. » explique George Russell à Motorsport-Total.com

« C’est très différent dans tous les domaines, et c’est ce qui rend le pilotage si difficile. C’est principalement aérodynamique, mais aussi un peu mécanique, je dirais 75/25. »

« Nous aurons des améliorations, comme dans n’importe quelle équipe, mais ce n’est pas comme si nous allions avoir quelque chose de spécial. »

« Je n’ai absolument pas réussi à améliorer mes qualifications lors des deux dernières courses, et je pense que j’ai encore besoin de comprendre et de respecter les limites de la voitures. »

Une grande mise à jour devrait arriver au Grand Prix d’Espagne pour Williams, tout comme pour les autres équipes d’ailleurs. Mais le retard pris par l’écurie britannique cette année semble tout simplement irrattrapable, ce qui devrait pousser Williams à se tourner très rapidement vers le développement de sa monoplace 2020.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Loading…

alfa romeo antonio giovinazzi

Alfa Romeo n’a pas suivi les préconisations de Ferrari à Shanghai

sebastian vettel barcelone

Ferrari travaille sur un aileron arrière style Mercedes pour l’Espagne