charles leclerc ferrari

Quelques années plus tard, Charles Leclerc a réussi à passer la grille de Maranello

Charles Leclerc est revenu sur sa toute première visite chez Ferrari à Maranello, c’était il y a quelques années maintenant, et il n’était pas encore pilote pour la Scuderia.

Charles Leclerc est venu à Maranello pour la toute première fois avec son ami d’enfance Jules Bianchi, lorsque le Français faisait partie de la Ferrari Driver Academy.

Encore très jeune à l’époque, Charles Leclerc n’avait pas la permission d’entrer sur la piste de Fiorano, et devait attendre devant la grille du circuit, observant son ami Jules répondre aux  questions des journalistes.

« Je me souviens très bien, j’étais avec Jules [Bianchi]. Il n’était pas encore en F1. » explique le Monégasque Charles Leclerc.

« Je l’attendais devant le portail de la piste de Fiorano, ils étaient en train de l’interviewer. Je devais rester dehors, parce que je n’avais pas de laisser passer. »

« J’ai regardé ce portail avec l’espoir qu’un jour je pourrais y rentrer. Désormais, je le traverse souvent. »

Quelques années plus tard, Charles Leclerc a enfin pu franchir ce portail et est devenu en 2019 pilote officiel pour la Scuderia Ferrari aux côtés de Sebastian Vettel, après avoir fait ses preuves dans les catégories inférieures, notamment en remportant le championnat de Formule 2 en 2017.

La titularisation de Charles Leclerc en Formule 1, d’abord au sein de l’équipe Sauber-Alfa Romeo, puis chez Ferrari, a été rendue possible grâce à la volonté de l’ancien président de Ferrari, Sergio Marchionne, décédé le 25 juillet 2018.

« Je ne l’ai rencontré que deux fois lors de ma carrière en Formule 2. » explique Charles  Leclerc.

« J’étais très intimidé par sa présence. Parce que pour moi, c’était un personnage très important, je l’avais vu sur des photos avec le président des États-Unis. »

« J’avais lu beaucoup de choses au sujet de ses succès dans l’entreprise. Après l’avoir rencontré, j’ai finalement découvert une personne très simple, ce fut une agréable surprise. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Loading…

lewis hamilton silverstone

Toto Wolff minimise les résultats de Mercedes : « Les chiffres ne disent pas toute la vérité »

george russell williams

Il est trop tôt pour promouvoir Russell dans un environnement sous pression selon Wolff