renault nico hulkenberg

Problème logiciel pour Renault

Le patron de Renault, Cyril Abiteboul, estime que le problème qui a forcé Nico Hulkenberg à abandonner dimanche à Shanghai est un problème mineur, et qui devrait être résolu très rapidement.

Une fois de plus, Renault a perdu l’une de ses monoplaces en course pour un problème de fiabilité, plus précisément, un problème logiciel en connexion avec le MGU-K.

Selon Cyril Abiteboul, ce problème va être résolu dans les prochains jours avec l’introduction d’une mise à jour logiciel, mais les faits sont là, Renault a une nouvelle fois perdu de gros points par manque de fiabilité.

« Nous avons eu le même problème à Melbourne. » explique Cyril Abiteboul à GPToday.net. « Nous avons ensuite dû faire pression sur les ingénieurs à Viry pour obtenir davantage de pièces. »

« Cela signifiait que nous devions accélérer une partie du processus pour installer quatre nouveaux MGU-K ici [Shanghai]. »

« En fait, nous avons déclenché quelque chose avant-même que nous ayons le temps d’enquêter correctement sur le problème. Ce n’est pas une excuse, mais un fait… »

« Toutes les autres voitures ont fonctionné avec la même pièce sans le moindre problème. Nous avons parcouru 5000 kilomètres au banc d’essai avec cette pièce, et il n’y en a qu’une, pour une raison particulière, qui est passée dans un mode déclenchant une anomalie sur la partie logiciel. »

Le directeur de Renault pense qu’une simple mise à jour sur le logiciel qui gère le MGU-K devrait suffire pour que Nico Hulkenberg n’ait pas besoin de recevoir une pièce neuve pour la prochaine course à Bakou, évitant ainsi la pénalité.

« Nous pensons que c’est un problème de logiciel, nous devons changer quelque chose au niveau logiciel pour gérer ce qui a changé sur le plan matériel. »

« Pendant la course, nous avons demandé à Nico d’essayer de faire un certain nombre de choses [sur son volant], mais il n’a pas réussi à régler le problème. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Loading…

ferrari gp de chine 2019

Nico Rosberg pointe le plus gros problème de Ferrari : Le manque d’appui dans les virages

le pilote Ferrari Charles Leclerc

Leclerc sacrifié à Shanghai ? « Non, nous sommes une équipe » répond le Monégasque