romain grosjean

Romain Grosjean ne s’estime pas responsable de l’accrochage avec la Williams de Russell

Romain Grosjean ne s’estime pas responsable du contact qu’il a eu avec la Williams de George Russell ce dimanche au Grand Prix de Singapour.

Le pilote français, qui a terminé à la onzième place ce dimanche à Singapour, a eu un contact avec la Williams de George Russell au 35° tour de course.

Romain Grosjean a voulu faire l’extérieur au Britannique, mais Russell a insisté pour conserver sa position. L’avant de la voiture de Grosjean a alors touché l’arrière de la Williams de Russell, qui est allée taper le mur. Il s’agissait du premier abandon de la saison pour George Russell.

Le Français estime qu’il ne pouvait pas aller plus à gauche avec sa monoplace, alors qu’il a touché le mur avec ses roues gauche avant son contact avec la Williams de Russell.

« De mon côté, j’étais aussi à gauche que possible à la sortie du virage. Mais quand il n’y a pas de zone de dégagement, il n’y a nulle part où aller, alors j’ai touché le mur et nous nous sommes touchés. » explique Romain Grosjean.

« Il n’y avait tout simplement plus de place pour moi pour aller à gauche. Après, j’ai quand même réussi à revenir en course, j’ai lutté de toutes mes forces, mais il y avait trop de dégradation sur mes pneus à un moment donné. »

Russell n’est pas d’accord avec Grosjean

Le Britannique de son côté a bien évidemment une toute autre version des faits, et bien qu’il ait été déçu de vivre son premier abandon de la saison ce dimanche, le pilote Williams n’affichait pas de haine à l’égard de Romain Grosjean ce dimanche soir.

« C’est dommage que ça ait juste ruiné ma course et pas la sienne aussi. » a déclaré George Russell.

« C’est probablement pour cette raison qu’il a le sentiment qu’il n’a rien fait de mal. Mais au final, si le même accident se reproduisait, je ne ferais rien de différent. »

« Nous étions côte-à-côte, mais j’avais de l’élan et j’étais bien devant lorsque nous étions au milieu du virage. J’avais au moins une demi voiture devant la sienne. A ce moment-là, le gars qui est à l’intérieur a le droit de prendre la trajectoire normale et c’est à celui qui est à l’extérieur de concéder le virage. »

« Je ne sais pas vraiment ce qu’il a essayé de faire, car même s’il en avait fait un peu plus, il n’aurait pas pu dépasser. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Loading…

kevin magnussen

Magnussen termine dernier à Singapour à cause d’un sac plastique bloqué sur l’aileron de sa Haas

Robert Kubica Singapour

Kubica : « Personne n’aurait plus croire que j’arriverais à faire une si bonne course »