gp-france-f1
in

Ross Brawn sur le GP de France : « Cette course était la quintessence de la F1 »

Le manager sportif de la F1, Ross Brawn, a beaucoup apprécié la bataille entre Red Bull et Mercedes ce dimanche au Grand Prix de France, septième manche de la saison 2021.

Au Castellet, c’est le pilote Red Bull Max Verstappen qui a remporté le Grand Prix de France 2021 au terme d’une course durant laquelle l’équipe Red Bull a chamboulé complétement la stratégie en stoppant une seconde fois son pilote, surprenant ainsi les stratèges de chez Mercedes qui n’avaient peut-être pas prévu un tel scénario.

Si dans un premier temps Max Verstappen a reculé dans la hiérarchie en réalisant son deuxième arrêt, le Néerlandais s’est ensuite retrouvé en position de force face aux deux pilotes Mercedes de plus en plus lents avec des gommes usées montées sur leur monoplace.

Alignant les records tour après tour, Max Verstappen a réussi à remonter d’abord sur la Mercedes de Valtteri Bottas puis celle de Lewis Hamilton qu’il doublera dans l’avant dernier tour de course.

Ross Brawn – qui n’a pas loupé une seule miette de cette bataille ce dimanche – estime que le Grand Prix de France nous a fait réaliser ce qui a pu nous manquer au cours des dernières années en F1 avec la domination de Mercedes.

« La passion et l’agonie de Max au milieu de la course, lorsque la pression était si intense, était contagieuse. Ces gars roulaient à un rythme qu’ils savaient tous qu’ils ne pourraient pas maintenir, mais personne ne voulait cligner des yeux et s’arrêter. » a déclaré Brawn dans sa traditionnelle chronique d’après course pour le site de la F1.

« C’était fabuleux de voir la course évoluer d’un rythme monotone à un rythme du tonnerre. Cette course était la quintessence de la F1 – nous avons vu le côté humain et le côté stratégique du sport dans toute sa splendeur. Et Verstappen est celui qui est arrivé en tête. »

« Il est clair que Mercedes a été dépassé par la puissance de l’undercut. De toute évidence, ce qui s’est passé dans la course ne correspondait pas aux chiffres. C’était la surprise. Ensuite, bien sûr, c’est eux [Red Bull] qui ont appuyé les premiers sur la gâchette avec un éventuel deuxième arrêt. »

« Une fois que quelqu’un appuie sur la gâchette pour un deuxième arrêt, vous ne pouvez pas faire un tour de car il est trop tard. Vous seriez battu. Vous vous engagez alors à aller loin. »

« C’était assez courageux de la part de Red Bull de le faire depuis une position de leader. Mais ils ne voulaient pas une répétition de Barcelone. C’était une approche vraiment compétitive et agressive pour Red Bull. Et cela a offert une excellente fin. »

Ross Brawn a également été tout aussi impressionné par la capacité de Lewis Hamilton à gérer ses pneumatiques en fin de vie pour rallier l’arrivée à un rythme toujours aussi impressionnant, le Britannique se demandant même si Verstappen allait arriver à doubler la Mercedes du septuple champion du monde avant l’arrivée.

« Ce que Lewis a démontré, c’est sa capacité à tirer le meilleur parti des pneus dans des circonstances difficiles par rapport à Valtteri. »

« Lewis est un maître de la performance et je n’étais toujours pas convaincu que, même à cinq tours de la fin, Max allait le faire, tellement Lewis était impressionnant sur ce relais. Cela aurait pu aller dans les deux sens. »

« Ma femme m’a demandé « qu’est-ce que je ferais si j’étais de retour sur le mur des stands Mercedes ? » et j’ai dit que je suis content de ne pas être sur le mur des stands. Je suis trop vieux et ce ne serait pas bon pour ma tension artérielle ! »

« Ce que nous voyons maintenant est un combat de championnat classique et cela nous fait réaliser ce qui nous a manqué ces dernières années. Nous adorerions un combat à deux pour le championnat, et si nous ne pouvons pas l’avoir, nous voulons que deux coéquipiers se battent pour le titre. »

« Cela nous manque depuis que Nico [Rosberg] a remporté son championnat en 2016. C’est donc formidable de voir un vrai combat bec et ongles. Et cela se fait dans la bonne humeur, entre pilotes et entre équipes. Il y a la plaisanterie normale et les débats techniques font tous partie du paysage de la F1. »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

F1 - Pirelli opte pour deux nominations distinctes pour les deux courses en Autriche

Pirelli opte pour deux nominations distinctes pour les deux courses en Autriche

F1 - Fernando Alonso : "Le départ est mon point fort depuis 20 ans"

Fernando Alonso : « Le départ est mon point fort depuis 20 ans »