F1 - Russell a le souffle coupé avec le marsouinage sur sa F1
in

Russell a le souffle coupé avec le marsouinage sur sa F1

Le Britannique George Russell espère que Mercedes sera en mesure de régler le problème de marsouinage de sa monoplace, notamment parce que le dos des pilotes souffre énormément depuis le début de la saison.

Avec les nouvelles monoplaces 2022, les équipes sont confrontées depuis les essais hivernaux à un phénomène de marsouinage bien connu dans le sport automobile [monoplace qui pompe dans les lignes droites]. Lors des essais du vendredi à Imola le week-end dernier, les rebonds ont été si violents sur la monoplace de Mercedes que George Russell a même endommagé le fond plat de sa W13. En plus de couter de la performance à Mercedes, le marsouinage a également causé à Russell des douleurs au dos et à la poitrine.

« Quand la voiture est dans la bonne fenêtre et que les pneus sont dans la bonne fenêtre, à l’exception du rebond, c’est vraiment agréable de conduire. Mais le rebond vous coupe vraiment le souffle, c’est la chose la plus extrême que j’aie jamais ressentie. » a déclaré le pilote Mercedes ce week-end à Imola.

« J’espère vraiment que nous trouverons une solution, et j’espère que chaque équipe qui a du mal avec le rebond trouvera une solution parce que ce n’est pas durable pour les pilotes de continuer à ce niveau. C’est le premier week-end où j’ai vraiment eu du mal avec mon dos, et j’avais même des douleurs à la poitrine à cause de cela. »

D’un point de vue purement sportif, Russell estime avoir maximisé son week-end à Imola avec une quatrième place à l’arrivée de l’épreuve dans des conditions pas du tout adaptées à la W13 : « Je suis relativement content de maximiser les points disponibles ce week-end. Que nous tirions le meilleur parti de la voiture est une autre histoire et je pense que les choses n’étaient pas en notre faveur avec ces quatre premières courses. »

« Je suis vraiment content de cette P4, mais si nous voulons conserver cette position au championnat, nous devons trouver plus de rythme. Nous avons ces limitations globales avec la voiture avec le rebond, et nous savons que nous avons du mal avec le réchauffement des pneus et c’est de loin le week-end de course le plus froid que nous ayons eu cette année. Je pense que c’est un peu une tendance depuis Bahreïn, nous avons progressivement ralenti un peu en qualifications, et je pense que c’est parce que Bahreïn était le plus chaud que nous ayons connu, donc il n’y a pas eu de problème de réchauffement des pneus. »

« Ensuite, nous étions à Djeddah, et il faisait encore chaud, mais la piste était un peu plus fluide. Melbourne, un peu plus frais et ici, très froid. Et c’est à ce moment-là que vous voyez les McLaren, les Alpine et les Haas prendre leur envol, mais se débattre un peu plus dans la course. Il faut trouver un meilleur compromis car nous avons eu de la chance aujourd’hui [ce dimanche à Imola], nous avons fait un bon résultat, mais finalement, nous partions beaucoup trop bas sur la grille. »

F1 - A Imola, Red Bull a signé son premier doublé en F1 depuis 2016

A Imola, Red Bull a signé son premier doublé en F1 depuis 2016

F1 - Quatre équipes de F1 à Imola cette semaine pour des tests Pirelli

Quatre équipes de F1 à Imola cette semaine pour des tests Pirelli