sebastian vettel

Sebastian Vettel est surmotivé à Singapour après son erreur à Monza

Sebastian Vettel veut décrocher un bon résultat ce week-end au Grand Prix de Singapour afin de faire oublier sa grossière erreur au Grand Prix d’Italie.

Il y a quinze jours au Grand Prix d’Italie, Sebastian Vettel a commis une grossière erreur en course en envoyant sa monoplace dans le bac à graviers au sixième tour de course.

Le pilote allemand a alors essayé de revenir en piste, mais le museau de sa Ferrari a accroché le flanc de la Racing Point de Lance Stroll qui arrivait à faible allure dans la chicane Ascari du tracé de Monza.

Après cette embarrassante erreur, les commissaires de course du Grand Prix d’Italie ont décidé d’infliger au pilote Ferrari une double pénalité [un stop and go et trois points sur son permis].

Interrogé ce jeudi dans le paddock de Singapour sur ses prétentions ce week-end sur le circuit de Marina Bay, Sebastian Vettel admet qu’il souhaite faire oublier le week-end du Grand Prix d’Italie en décrochant un bon résultat à Singapour, même si le quadruple champion du monde sait que le tracé n’est pas favorable à Ferrari.

« J’aime toujours courir et j’ai vraiment hâte de participer aux autres courses cette année et j’espère que nous pourrons terminer la saison là où nous le voulons. » explique Vettel ce jeudi à Singapour.

« Ce qui est arrivé [à Monza] n’est évidemment pas génial, mais ce n’est pas un désastre. Je pense que pendant un week-end la course est le sommet, et un seul mauvais moment peut changer toute la course, et ça été le cas. »

« J’étais le premier à admettre mon erreur après la course [à Monza]. » Sebastian Vettel

« J’étais évidemment le premier à admettre mon erreur après la course et j’ai été très clair à ce sujet. Malheureusement, ce genre de choses font partie du sport, ce n’est évidemment pas le niveau auquel je veux évoluer, mais ces choses peuvent nous arriver tout le temps. »

« Je ne pense pas que ce soit un problème de mental. Je pense que je fais les bonnes choses, mais il est essentiel de ne pas compliquer les choses davantage [avec les critiques]. »

« Je n’ai peut-être pas encore la confiance absolue dans ma voiture, mais je pense que ma compréhension s’améliore, et il faut ensuite arriver à tout aligner. »

« Mais je suis certain que les choses vont s’améliorer et que nous allons arriver à tout mettre en place. Nous devons garder la tête haute, il y a toujours des choses que nous pouvons faire mieux et je peux faire un meilleur travail. Donc, nous verrons comment vont se dérouler les prochaines courses. »

« Ce week-end, sur le papier nous savons à quoi nous attendre. Tant que tout fonctionne et que nous sommes à l’aise dans la voiture et que nous pouvons extraire de bonnes performances, alors, ce sera un succès. »

« Nous savons que ce sera difficile. C’est une piste d’appui maximum et la dernière fois que nous avons roulé sur une piste d’appui maximum c’était en Hongrie et nous n’étions pas compétitifs. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Loading…

romain grosjean haas

Gunther Steiner : « Romain a fait du bon travail ces quatre années »

antonio giovinazzi singapour

Sur la sellette, Giovinazzi reçoit le soutien de Ferrari