simon pagenaud Formule Renault
Nico Hulkenberg (GER) Renault F1 Team and Daniel Ricciardo (AUS) Renault F1 Team with Simon Pagenaud (FRA) Team Penske IndyCar Driver. Hungarian Grand Prix, Sunday 4th August 2019. Budapest, Hungary.

Simon Pagenaud : « Je ne ressens aucune frustration de ne pas rouler en F1 »

Champion d’Indycar 2016 et vainqueur de la dernière édition des 500 miles d’Indianapolis, Simon Pagenaud ne regrette absolument pas de ne pas rouler en Formule 1.

Très grand fan du regretté Ayrton Senna, Simon Pagenaud n’a pourtant jamais roulé en Formule 1 et s’est rapidement tourné vers les Etats-Unis où il a débuté sa carrière en Indycar en 2012 avec l’écurie Schmidt Peterson Motorsports.

Le Français évolue depuis 2015 avec le team Penske et est devenu le premier Français champion de la discipline l’année suivante. Cette année, Simon Pagenaud a réussi à décrocher les 500 miles d’Indianapolis, qui est considérée comme l’une des courses plus difficiles au monde.

Interrogé pour savoir s’il ne regrettait pas de ne pas avoir débuté sa carrière en Formule 1, le pilote français assure qu’il ne ressent aucune frustration et se sent extrêmement épanoui.

« A quatre ans, je ne manquais pas un seul Grand Prix [f1] à la télé. J’avais une admiration sans bornes pour Senna. » explique Simon Pagenaud dans un entretien accordé à Paris Match.

« J’aimais sa façon de parler de son pilotage. Mais aujourd’hui, mon style s’apparente davantage à celui d’Alain Prost. »

« Je me sens tellement épanoui dans mon sport que je ne ressens aucune frustration de ne pas rouler en Formule 1. »

« Remporter les 500 miles m’a procuré une fierté énorme, Cette course est la plus rapide du monde. Trente-trois pilotes s’affrontent sur un anneau de vitesse à 370 km/h de moyenne. Pendant plus de trois heures, mon rythme cardiaque ne descend pas sous les 165 pulsations/minute. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Loading…

Romain Lanèry F1 Renault

Vidéo : Il pilote une Formule 1 pour la première fois !

sebastian vettel ferrari

2020 : Un second débitmètre obligatoire