Restez connectés

Grand Prix de Monaco

Ferrari va devoir s’expliquer après des soupçons de manipulation sur le système hybride

Publié

le

ferrari-kimi-raikkonen-tests-barcelone
© Ferrari

La Scuderia Ferrari va très certainement être une nouvelle fois obligée de s’expliquer auprès des délégués techniques de la FIA avant le Grand Prix de Monaco après que plusieurs équipes ont appelé à la clarté concernant une utilisation anormale de la batterie montée sur la SF71-H par l’équipe de Maranello.

Selon nos confrères d’Auto Motor Und Sport, Ferrari profiterait d’une zone grise dans la réglementation pour utiliser la batterie de sa monoplace de telle manière à gagner 20 chevaux supplémentaires en qualifications.

Selon la publication allemande, Ferrari arriverait à obtenir plus de puissance grâce à une dérivation du capteur de mesure et une manipulation de la résistance électrique de la batterie.

Si les ingénieurs de Maranello ont effectivement réussi à développer un tel système, il s’agirait d’une accusation très sérieuse et une violation claire des règles.

Cela pourrait expliquer pourquoi le mode « fête » de Mercedes ne fonctionnerait plus comme auparavant et pourquoi Ferrari est désormais en mesure de se battre pour des poles position.

En outre, Ferrari utiliserait également un circuit d’huile séparé pour le turbocompresseur lors des séances de qualifications, mais la FIA n’a bien évidemment aucune information officielle à ce sujet.

Depuis 2017, la réglementation sur la consommation d’huile a été extrêmement encadrée par la FIA, qui n’autorise qu’une consommation de 0,6L pour 100 km.

Les équipes ont donc essayé de trouver d’autres moyens pour augmenter le rendement du moteur, et utiliser l’huile non pas dans le moteur à combustion mais dans le compresseur pourrait être une véritable échappatoire. Le turbo est en effet un composant moteur, mais ne fait pas partie directement du moteur à combustion interne.

Ferrari va donc devoir s’expliquer avant le Grand Prix de Monaco, où l’équipe a déjà été prévenue que les ailettes au dessus des rétroviseurs de sa monoplace ne seront pas acceptées.

.
commentaires

Grand Prix de Monaco

Valtteri Bottas ne souhaite pas que l’on touche au tracé de Monaco

Publié

le

© Mercedes-AMG

Valtteri Bottas a tenu à répondre aux critiques concernant le circuit de Monaco et selon lesquelles le circuit de Monaco n’est plus adapté aux F1 modernes, ce qui en fait un lieu inapproprié pour organiser une course de Formule 1.

Le coéquipier de Bottas chez Mercedes, Lewis Hamilton, a déclaré que la configuration de la piste historique devrait être repensée ou étendue pour les courses à venir. Des propos appuyés par le double champion du monde Fernando Alonso, qui a estimé que le Grand Prix de Monaco 2018 a été pour lui la course la plus ennuyeuse de sa carrière.

Quelques propositions ont déjà été faites au cours des derniers mois, comme profiter de l’extension sur la mer que la principauté de Monaco est en train de faire, cela pourrait offrir une opportunité pour rallonger le tracé déjà existant.

Mais le pilote finlandais ne partage pas l’avis de ses camarades, estimant que le tracé monégasque est un lieu mythique, chargé d’histoire et qu’il ne faut surtout pas toucher.

« C’est difficile, il y a tellement une grande histoire avec cette disposition de la piste. » déclare Bottas à Autoweek. « Ce serait dommage de la changer, parce qu’elle est tellement iconique. »

« Mais d’un autre côté, avec les voitures actuelles telles qu’elles sont, elles deviennent de plus en plus rapides, les dépassements sont de plus en plus difficiles. »

« C’est vraiment difficile, j’ai des sentiments partagés sur un éventuel changement de configuration de cette piste. »

Lire

Grand Prix de Monaco

Vidéo : 24 heures avec Pierre Gasly à Monaco

Publié

le

© Red Bull Content Pool

Vous avez toujours voulu savoir ce que faisait un pilote de Formule 1 de ses journées lors d’un week-end de Grand Prix ? Alors regardez la vidéo postée par Toro Rosso qui vous permet de découvrir une journée type pour Pierre Gasly au Grand Prix de Monaco 2018.

Du fameux trackwalk le jeudi (mercredi à Monaco) en passant pas les hospitalités Red Bull sur le port de Monaco ou bien encore par la chambre d’hôtel de Pierre Gasly, vous saurez ce que fait un pilote lorsqu’il n’est pas dans sa voiture pendant un week-end de Grand Prix.

Le pilote Toro Rosso a tourné ces images à Monaco grâce à une caméra GoPro accrochée à sa poitrine, et sur un plan purement sportif,  le Français a terminé à la septième position au Grand Prix de Monaco dimanche dernier.

Lire

Grand Prix de Monaco

Un débris sur la piste aurait causé la casse du disque de freins sur la Sauber de Leclerc

Publié

le

crash de Charles Leclerc à Monaco
© Formula 1

Charles Leclerc a dû abandonner au Grand Prix de Monaco dimanche dernier après que le pilote Sauber ait perdu le contrôle de sa monoplace à la sortie du tunnel en raison d’une défaillance sur le système de freins.

Le pilote monégasque a alors percuté violemment l’arrière de la Toro Rosso de Brendon Hartley, qui a dû oui aussi abandonner en raison de ce contact. Le choc a été très violent, mais fort heureusement, les pilotes n’ont pas été touchés dans cet accident.

Les résultats de la première enquête menée par l’équipe Sauber ont démontré que le disque avant gauche monté sur la voiture de Leclerc s’est brisé net, sur l’une des pistes du calendrier relativement souple avec les freins.

Mais selon les dernières analyses, le disque de frein aurait cassé en raison d’un débris présent sur la piste et qui aurait pu venir se loger dans l’écope de freins avant de la Sauber C37, provoquant la casse brutale du disque.

Cependant, il faudra encore attendre les derniers résultats officiels pour être certains de la cause de cette rupture soudaine du disque de freins au Grand Prix de Monaco.

Le Monégasque sentait sa pédale de freins de plus en plus spongieuse au fil des tours, mais Charles Leclerc gardait l’espoir de pouvoir terminer la course, d’autant que Brendon Hartley, qui était juste devant lui, allait devoir purger une pénalité de cinq secondes à l’arrivée de l’épreuve.

Mais malheureusement, le choc très violent entre les deux monoplaces a mis au tapis le Monégasque, ainsi que Brendon Hartley, qui a tout de même réussi à rentrer jusqu’au stand avec une voiture passablement abîmée sur l’arrière.

Lire

Grand Prix de Monaco

Hamilton propose de mettre en place deux courses à Monaco

Publié

le

lewis hamilton mercedes
© Mercedes-AMG

Lewis Hamilton déclare qu’il est temps pour Monaco d’envisager de changer son tracé emblématique ou bien le format de la course après une énième course ennuyeuse dans les rues de la principauté dimanche dernier.

Que ce soit du point de vue du spectateur ou du pilote, il ne fait aucun doute que l’édition 2018 du Grand Prix de Monaco ne rentrera pas dans les annales tant le rythme des monoplaces dans les rues étroites de la principauté était soporifique.

Plusieurs pilotes, dont Fernando Alonso et Sergio Perez pour ne citer qu’eux, ont été critiques à l’arrivée de l’épreuve, suggérant qu’il faudrait peut-être penser à rembourser la moitié du billet pour les fans qui se sont déplacés sur place dimanche.

Lewis Hamilton a lui aussi vécu une course ennuyeuse à Monaco, le pilote Mercedes a pourtant terminé sur la troisième marche du podium, mais le Britannique estime qu’il serait peut-être temps de songer à faire quelques changements sur le tracé monégasque.

« Si j’étais sur mon canapé, je me serais endormi. » a déclaré le quadruple champion du monde. « Les pneus n’étaient pas géniaux et tout le monde pilotait si lentement. Pendant que j’étais en train de piloter, j’étais en train de me dire que ce n’était pas une course passionnante. »

« C’était juste une longue procession, sincèrement, ça m’étonnerait beaucoup si quelqu’un est parvenu à rester éveillé chez lui en regardant ce Grand Prix. »

Mettre en place deux courses ? 

« Monaco est la course la plus spéciale de la saison, c’est dommage que la course ne soit pas très excitante. La Formule 1 devrait appliquer une règle ou un programme différent, ou quelque chose comme ça. »

« J’ai déjà dit au Prince l’autre jour qu’il était peut-être temps de prolonger le circuit, nous tournons en 1,11 ici, mais il y a plus de routes, il est possible d’agrandir le circuit. Devrions-nous changer cette belle piste pour la rendre encore meilleure ? Je pense que la question mérite d’être posée. »

« Ou alors, peut-être que le format devrait être différent, nous ne devrions pas être en mesure de faire un seul arrêt ici. Il devrait y avoir plus de stratégies, peut-être que nous avons besoin de deux courses, en tout cas, il s’agissait des 78 tours les plus longs de ma vie. »

Lire

Grand Prix de Monaco

Horner révéle que les freins de Ricciardo étaient presque en feu à Monaco

Publié

le

Les freins de Ricciardo étaient presque en feu à Monaco
© Red Bull Content Pool

Christian Horner, le team principal de l’équipe Red Bull, a révélé que le problème qui a touché la voiture de Daniel Ricciardo à Monaco ce week-end a bien failli provoquer un incendie sur les freins arrière de la RB14 de l’Australien.

Privé de MGU-K, Daniel Ricciardo a lutté durant quelques tours pour essayer de contenir Sebastian Vettel derrière lui, alors que sa monoplace perdait environ deux secondes au tour.

Mais pour Christian Horner, la situation était claire, il fallait que Ricciardo reste en piste jusqu’au moment où son moteur allait décider de rendre l’âme.

« Au tour 28, il a signalé une perte de puissance soudaine, et les ingénieurs moteur ont pu voir à partir des données que le MGU-K s’était complètement arrêté. » explique Horner.

« A ce moment là, on parlait de faire abandonner la voiture, parce que les dommages potentiels avec le K peuvent aller dans le moteur à combustion, et c’est alors une foule d’autres problèmes. »

« Ma position était que nous menions le GP de Monaco et que nous allions courir jusqu’à ce que le moteur s’arrête. Mais lorsque vous perdez le MGU-K, cela impacte la récupération d’énergie à travers le système de freinage, donc ses freins arrière n’étaient pas loin d’être en feu. »

« Il a dû répartir tout le freinage vers l’avant et en même temps nous lui disions qu’il devait lever le pied dans les zones de freinage pour refroidir autant que possible ses freins. »

Christian Horner est bien conscient que perdre le MGU-K à Monaco n’est finalement pas si terrible que cela, puisque le pilote peut toujours rester devant.

« Nous l’avons vu lorsque Daniel a remporté son premier Grand Prix à Montréal et que le même problème est arrivé à Nico Rosberg. Mais ici à Monaco, il est extrêmement difficile de dépasser, même si vous avez l’avantage du rythme. » 

Lire

Grand Prix de Monaco

Stoffel Vandoorne estime qu’il a été sacrifié par McLaren à Monaco

Publié

le

Stoffel Vandoorne estime qu'il a été sacrifié à Monaco
© McLaren

Le pilote McLaren, Stoffel Vandoorne, pense que ses chances ont été sacrifiées en faveur de son coéquipier au Grand Prix de Monaco.

Le Belge a été appelé au stand par son équipe un tour après son coéquipier Fernando Alonso, qui lui, a pu ressortir juste devant la McLaren de Vandoorne avec des pneus neufs.

Interrogé après la course, Stoffel Vandoorne estime que son Grand Prix a été sacrifié pour maximiser les chances de réussite de Fernando Alonso.

« C’est comme ça que je l’ai ressenti. Définitivement, je pense que nous aurions dû nous arrêter cinq tours plus tôt. » déclare Vandoorne. « Fernando est sorti juste devant moi, et nous nous sommes arrêtés à ce tour, mais les dégâts étaient déjà causés, c’est décevant. »

Par la suite, Vandoorne a perdu beaucoup de temps lors de son arrêt, ce qui a obligé le Belge à ressortir derrière le wagon Charles Leclerc, Hartley, Ericsson et Magnussen.

« Je ne sais pas ce qu’il s’est passé, mais le feu vert ne venait pas. Nous avons perdu quelques secondes dans les stands. C’est regrettable, nous étions sur la même stratégie que Nico Hulkenberg et nous aurions dû terminer juste derrière ou même devant. »

« Nous avons perdu beaucoup de temps avec cet arrêt au stand et perdu beaucoup de places en piste. J’ai eu un peu de rythme sur la fin de la course, mais Monaco est Monaco, nous savons que les dépassements sont difficiles ici. »

Lire
.
.
.
.

Copyright © 2018 F1ONLY.fr Tous droits réservés/Reproduction totale ou en partie interdite. F1only.fr est référencé sur ActuF1.com Ce site Internet n’a aucun lien avec Formula One Group, la FIA, le Championnat du Monde FIA de Formule 1 ou Formula One Licensing B.V. et son contenu n’est ni approuvé, ni parrainé par ces entités. Les termes F1, FORMULE UN, FORMULE 1, FORMULA ONE et FORMULA 1 et toute combinaison de ces termes ainsi que les logos exploités en relation avec le Championnat du Monde de Formule Un sont la propriété de Formula One Licensing B.V. Ils ne peuvent être utilisés de quelque manière que ce soit qui impliquerait un lien officiel avec Formula One Group, la FIA, le Championnat du Monde FIA de Formule 1 ou Formula One Licensing B.V. Cette dernière se réserve le droit d’agir en cas d’une atteinte quelconque à ses droits.

4Shares