Stella admet que McLaren a été trop « gourmande » à Silverstone

McLaren Silverstone
La McLaren de Lando Norris à Silverstone

Le Team Principal de McLaren, Andrea Stella, estime que son équipe a été un peu trop « gourmande » dimanche dernier au Grand Prix de Grande-Bretagne dans certains de ses choix stratégiques, ce qui, selon lui, a coûté à Lando Norris et Oscar Piastri la chance de se battre pour la victoire.

A Silverstone, Lando Norris et Oscar Piastri se sont retrouvés aux deux premières places en début de course lorsque la pluie a commencé à tomber et que les deux pilotes Mercedes ont rencontré des difficultés. Cependant, lorsque le moment est venu de rentrer au stand pour chausser les pneus Intermédiaires, McLaren a choisi de ne pas arrêter ses deux pilotes au même moment pour ne pas perdre de temps avec un double arrêt.

Oscar Piastri est donc resté en piste un tour de plus que son coéquipier Norris, mais les conditions délicates ont rendu la tâche particulièrement ardue à l’Australien qui a finalement perdu beaucoup de temps dans son tour précédant son arrêt.

Lando Norris a ensuite mené une grande partie de l’épreuve, mais le Britannique a dû de nouveau s’arrêter pour chausser les pneus Slicks Tendres car la pluie avait cessé et la piste était devenue sèche. Après ce deuxième arrêt un peu lent, Norris a repris la piste en deuxième position derrière la Mercedes de Lewis Hamilton – vainqueur du Grand Prix de Grande-Bretagne – tandis que le pilote McLaren a franchi la ligne d’arrivée à la troisième place devant son coéquipier Piastri après s’être fait dépassé par Max Verstappen.

En repensant à la course et avec du recul, Andrea Stella a reconnu que son équipe aurait dû réaliser un double arrêt : « Je pense que nous avons été un peu gourmands, parce que nous ne voulions pas accepter de perdre du temps avec un double arrêt. » a expliqué l’Italien.

« Effectivement, parfois il faut juste être patient et accepter que l’on va perdre du temps, plutôt que d’espérer qu’un tour de plus ne va pas coûter si cher, surtout quand la pluie était constante. Ce n’est pas comme s’il [Piastri] devait faire face à des conditions plus faciles en restant dehors un tour de plus. »

« Je pense que Oscar aurait alors été dans une position très forte, au moins aussi forte que Lando en termes d’opportunités de gagner la course. »

Concernant le deuxième arrêt de Lando Norris – qui ne s’est pas arrêté en même temps que Hamilton et Verstappen – Stella a ajouté : « Je pense qu’avec Lando, la bonne chose à faire était de s’arrêter au même moment [que Hamilton et Verstappen], mais nous voulions une transition très sûre vers les pneus secs, et nous avons également perdu du temps, nous pensions qu’avec un tour de plus nous pouvions encore conserver la tête. »

Stella a également reconnu que le composé Tendres n’était peut-être pas le meilleur choix : « S’arrêter un tour plus tard vous donne la possibilité d’observer ce que font les autres, et je pense que passer aux Tendres n’était pas la bonne décision pour nous. »

« En fait, le graining sur les pneus était trop important pour que nous puissions conserver la position sur Verstappen et Lewis. Pour être honnête, Lewis a fait du très bon travail en faisant durer les pneus Tendres pendant tout le relais. »

En ce qui concerne la raison pour laquelle le pneu Medium n’a pas été utilisé sur la voiture de Norris en fin de Grand Prix, Stella a ajouté : « En fait, ce n’était pas si compliqué. Verstappen, qui avait chaussé des pneus Durs, a réussi la transition vers les pneus sec sans problème majeur. »

« Je pense donc que c’est une décision que nous aurions dû prendre, comme lorsque nous aurions dû arrêter Oscar pour le double arrêt. Nous aurions dû prendre la responsabilité en disant : ‘le Medium est le bon pneu, on y va’. Je pense qu’en discutant avec Lando [à la radio], nous avons douté de nous-mêmes, et cela nous a conduit à suivre cette direction qui, avec du recul, n’était pas la bonne. »

Stella a toutefois rappelé que la responsabilité de telles décisions incombe à l’équipe et non pas uniquement aux pilotes.

« Ne pensez pas que la décision d’opter pour des pneus Tendres est due au fait que Lando a dit : ‘nous devrions opter pour des pneus Tendres’. » a-t-il expliqué.

« Nous avons la possibilité de prendre cette décision, nous avons plus d’informations, nous avons plus de personnes, donc la responsabilité d’opter pour des pneus Tendres plutôt que pour des pneus Mediums – ce qui aurait été une meilleure décision – incombe à l’équipe. »

« C’est à 100 % ma responsabilité et celle des gens [de l’équipe]. Le pilote donne son point de vue, c’est leur point de vue, et dans ce cas, c’est l’équipe qui aurait dû décider : « on passe aux Mediums, car les Tendres risquent de ne pas aller jusqu’au bout ».

Après Silverstone, l’équipe McLaren occupe la troisième place au championnat du monde des constructeurs avec sept points de retard sur Ferrari.

1 Comment

  1. Pour rappel ils ont des gens specialisésqui font la strategie, des outils alogirthmiques, de l IA..
    Pour prendre ce genre de decision frileuse..

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Cesare Ingrassia

Cesare Ingrassia est le directeur de la publication du site d'actualités sur la Formule 1, F1only.fr et du site La Chaine Renault. Véritable passionné, Cesare Ingrassia est accrédité par la FIA et la F1 et se déplace de paddock en paddock pour vous offrir une couverture totale de chaque événement tout au long de la saison.