F1 - Tout comprendre sur l'incident Verstappen/Hamilton
SAO PAULO, BRAZIL - NOVEMBER 14: Max Verstappen of the Netherlands driving the (33) Red Bull Racing RB16B Honda leads Lewis Hamilton of Great Britain driving the (44) Mercedes AMG Petronas F1 Team Mercedes W12 during the F1 Grand Prix of Brazil at Autodromo Jose Carlos Pace on November 14, 2021 in Sao Paulo, Brazil. (Photo by Lars Baron/Getty Images) // Getty Images /
in

Tout comprendre sur l’incident Verstappen/Hamilton

Dimanche dernier au Grand Prix de Sao Paulo, le pilote Mercedes Lewis Hamilton (deuxième de l’épreuve) a porté une attaque au freinage du virage numéro 4 par la ligne extérieure sur le leader de la course Max Verstappen qui s’est défendu en retardant son freinage au maximum, ce qui a eu pour conséquence de le faire sortir de la trajectoire intérieure pour se déporter vers l’extérieur du virage où se trouvait justement la monoplace de son rival Lewis Hamilton.

Voyant la Red Bull de Max Verstappen venir vers lui, Lewis Hamilton a immédiatement ouvert l’angle de son volant pour éviter le contact et les deux monoplaces se sont retrouvées en dehors de la piste à l’extérieur du virage 4 avant de pouvoir finalement revenir en piste et poursuivre la course, alors qu’Hamilton arrivera à doubler Verstappen au même endroit quelques tours plus tard pour aller décrocher la victoire.

Suite à cet incident qui aurait pu se terminer en crash pour les deux pilotes, la direction de course du Grand Prix de Sao Paulo a indiqué l’avoir noté, mais n’a pas jugé utile d’ouvrir une enquête, ce qui veut dire qu’aucun des deux pilotes n’a été sanctionné pour ce qui semblait être un simple fait de course selon les commissaires de la FIA.

Après l’arrivée de l’épreuve, le directeur de l’équipe Mercedes, Toto Wolff – déjà passablement énervé à la suite de la disqualification la veille de son pilote suite à une infraction technique (à lire ici pour mieux comprendre) – n’a pas caché son exaspération de ne pas voir la manœuvre de Max Verstappen sanctionnée par une pénalité : « C’est quelque chose qui me rend juste en colère, et je défendrai toujours mon équipe et mes pilotes. J’ai toujours été très diplomate dans la façon dont je discute des choses, mais la diplomatie a pris fin aujourd’hui. » a déclaré l’Autrichien.

« Tout le week-end a été contre nous. Nous avions une pièce cassée sur notre aileron arrière que nous ne pouvions pas regarder…et après nous avons été disqualifiés – c’est très dur après avoir vu Red Bull réparer trois fois l’aileron arrière en étant dans le Parc Fermé [au Mexique] et tout cela sans conséquence. Évidement cela a vraiment culminé lorsque la décision pendant la course […]. »

« Il était un pouce au dessus de la limite. » a poursuivi Toto Wolff.  « Mais il avait besoin de défendre. Mais Lewis a réussi encore plus brillamment en évitant le contact et en terminant la course de cette façon. Il avait dépassé la limite, il aurait dû avoir une pénalité de cinq secondes au moins, et Max le savait probablement. Le simple fait de placer ça sous le tapis n’est que la pointe de l’iceberg, c’est risible. »

A la suite de ces propos, son homologue de chez Red Bull Racing, le Britannique Christian Horner, s’est lui aussi prononcé sur cet incident en course et, en toute logique, Horner a défendu son pilote estimant que la FIA avait pris la bonne décision dans cette affaire : « Pénalité pour quoi ? Je veux dire, il n’y a pas eu d’avantage gagné, il n’y a pas eu de contact, donc… Je pense que c’était juste une bagarre entre eux deux. » a déclaré le patron de Verstappen en réponse à Toto Wolff.

« Je pense que les stewards ont pris la bonne décision à ce sujet. » a-t-il insisté.  » Nous en avons parlé à plusieurs reprises, à propos de la mentalité  « laissez-les courir ». Je pense qu’ils ont fait le bon choix aujourd’hui. Je veux dire, ce sont deux gars qui se battent dur. Lewis était à l’extérieur, Max est entré en profondeur, ils sont tous les deux allés au large. Il aurait été vraiment injuste de pénaliser cela. Si ça avait été l’inverse, j’aurais dit à mon directeur sportif de s’en plaindre, mais je ne me serais pas attendu à en tirer quoi que ce soit.  Vous voulez voir les gars se battre. Vous savez avec Max qu’il va courir dur, Lewis est exactement pareil. Ce sont deux gars qui se battent pour un championnat du monde, donc vous savez que ça va être une course difficile. Je pense que c’était juste, il n’y a eu aucun contact, et ils ont rejoint la piste et recommencé quelques tours plus tard. »

Manque de preuves pour la FIA

Après le Grand Prix de Sao Paulo, Michael Masi, directeur de course de la FIA, a indiqué que les commissaires ne disposaient pas de toutes les images des caméras embarquées au moment où ils ont investigué l’incident, ce qui ne leur permettait pas d’ouvrir une enquête officielle.

« La caméra frontale, la 360 (placée devant le pilote sur le capot avant), toutes les caméras auxquelles nous n’avons pas accès durant la retransmission en direct seront téléchargées et nous allons les décortiquer. » expliquait Masi après la course.

De nouvelles preuves

Ce mardi, la Formule 1 a enfin dévoilé les images de la caméra frontale de la monoplace de Max Verstappen lors de cet incident (voir les images ici), ce qui a eu pour conséquence de faire réagir immédiatement l’équipe Mercedes qui a annoncé en fin de journée avoir demandé officiellement un droit de révision de l’incident impliquant son pilote Lewis Hamilton et le pilote Red Bull Max Verstappen au GP de Sao Paulo.

« L’équipe Mercedes-AMG Petronas a confirmé que nous avons demandé aujourd’hui un droit de révision en vertu de l’article 14.1.1 du Code sportif international, en relation avec l’incident du virage 4 entre la voiture 44 et la voiture 33 au 48e tour du Grand Prix du Brésil 2021, sur la base de nouvelles preuves non disponibles pour les Commissaires Sportifs au moment de leur décision. » peut-on lire dans un court communiqué publié par l’équipe du constructeur allemand ce mardi soir.

Cette demande de révision devrait donc être étudiée par la FIA qui devrait indiquer rapidement si cette requête est acceptée ou rejetée.

Quelles conséquences en cas de sanction ?

Si jamais la demande de révision de l’équipe Mercedes est acceptée par la FIA, qu’une enquête officielle est ouverte et qu’une sanction est infligée à Max Verstappen, le pilote Red Bull pourrait perdre des points au championnat du monde des pilotes, tandis que Red Bull perdrait également des points au championnat constructeurs.

Après le Grand Prix de Sao Paulo, Max Verstappen – qui a terminé à la deuxième place au Brésil avec dix secondes de retard sur Hamilton – est toujours leader du championnat du monde avec 14 points d’avance sur le pilote Mercedes. Si jamais Verstappen était sanctionné d’une pénalité de cinq secondes comme l’a demandé le directeur de l’équipe Mercedes dimanche dernier, le Néerlandais perdrait alors une position au classement final du Grand Prix de Sao Paulo puisque le deuxième pilote Mercedes, Valtteri Bottas, a franchi la ligne d’arrivée en troisième position à seulement trois secondes de la Red Bull de Verstappen.

Résultats du GP de Sao Paulo

https://f1only.fr/wp-content/uploads/2021/11/2021-Brazilian-Grand-Prix-Final-Race-Classification1-page-0021-e1636928133512.jpg

Toujours dans l’hypothèse où Verstappen recevait une pénalité de cinq secondes, le leader du championnat du monde ne marquerait alors plus que quinze points, soit trois de moins, ce qui ramènerait Lewis Hamilton à seulement onze points de son rival au classement des pilotes au lieu des quatorze actuels.

Au championnat constructeurs, cela voudrait dire que Mercedes marquerait alors trois points de plus, tandis que Red Bull en perdrait trois. L’écart entre les deux constructeurs serait alors de 17 points contre 11 actuellement. Une bonne opération donc pour Mercedes et Lewis Hamilton en cas de pénalité…Affaire à suivre sur F1only.fr.

Classement constructeurs

Équipe Moteur Points
1 - Mercedes Mercedes 613,5
2 - Red Bull Honda 585,5
3 - Ferrari Ferrari 323,5
4 - McLaren Mercedes 275
5 - Alpine Renault 155
6 - AlphaTauri Honda 142
7 - Aston Martin Mercedes 77
8 - Williams Mercedes 23
9 - Alfa Romeo Ferrari 13
10 - Haas Ferrari 0
F1 - Fernando Alonso en tête au classement des dépassements

Fernando Alonso en tête au classement des dépassements

F1 - Steiner met déjà ses pilotes sous pression pour 2022

Steiner met déjà ses pilotes sous pression pour 2022