sebastian vettel ferrari

Une stratégie non payante pour Vettel en qualifications

Sebastian Vettel a signé le troisième meilleur temps aux qualifications du Grand Prix d’Azerbaïdjan ce samedi, un résultat qui ne satisfait qu’à moitié l’Allemand.

Relégué à trois dixièmes des Mercedes qui ont verrouillé la première ligne, Sebastian Vettel assure qu’il pensait pouvoir être plus proche des deux monoplaces du constructeur allemand aujourd’hui.

Mais le quadruple champion du monde s’est fait avoir lors de son tour de sortie des stands pour une dernière tentative lorsque les pilotes placés devant lui l’ont tous laissé passer.

Le pilote Ferrari s’est alors retrouvé seul sans pouvoir bénéficier de l’aspiration d’une autre monoplace, et c’est ce qui lui a coûté trois dixièmes selon lui.

« Ils [Mercedes] ont été un peu plus rapides. Pour moi, ça a commencé lentement, puis c’est allé de mieux en mieux. » explique Sebastian Vettel à la fin de la séance de qualifications.

« Mais c’était difficile, la séance était longue. Le soleil se couchait, et il a fallu trouver le bon équilibre entre attaque et aspiration. J’ai fait un bon tour, mais je n’ai pas eu d’aspiration pour terminer le tour. »

« Je pense que l’on s’attendait à une meilleure séance et surtout à être plus proches. Si on est trop proche dans le second secteur on perd du temps, mais je pense que rouler en peloton donne aussi trois dixièmes, donc, ça aurait pu être plus proche. »

« J’ai préféré attaquer dans le tour de sortie pour être certain d’avoir les pneus à bonne température, et évidemment, là je regrette un peu, mais je pense que c’était la bonne décision. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Loading…

robin frijns virgin

Robin Frijns remporte un e-Prix de Paris « abracadabrantesque » !

kubica crash bakou

Williams confirme avoir suffisamment de pièces pour réparer la voiture de Kubica