Vettel : « Une très bonne voiture, mais pas dominatrice »

3 novembre 2018

Contrairement à ce que beaucoup d’observateurs de la Formule 1 estiment depuis le début de la saison, Sebastian Vettel assure que sa monoplace n’a pas été dominatrice cette année face à la Mercedes.

Malgré six victoires et autant de pôles position en 2018 pour la Ferrari SF71-H, le pilote allemand continue de dire que sa monoplace a été surestimée cette année, alors que le titre constructeurs n’est pas encore joué.

« C’est peut-être là que je n’ai peut-être pas le même avis que les autres gens. » déclare le quadruple champion du monde à Autosport.

« Je pense qu’il est absolument vrai de dire que nous avons une très bonne voiture, mais la perception des gens du fait que nous avions une voiture dominatrice, je ne pense pas que ce soit vrai. »

« Je pense que si l’on regarde les résultats, je ne vois pas où est la domination. A Spa, nous n’avons pas fait la pôle, peu importent les conditions, nous avons gagné en raison de la façon dont le tracé de Spa est dessiné, avec Eau Rouge à fond notamment. »

« Nous avions un avantage dans la montée, l’an dernier, nous manquions de puissance, et c’est pourquoi le dépassement n’a pas marché. Cette année, nous ne l’avions pas [le désavantage], donc, j’ai pu garder l’avantage de l’aspiration et dépasser. »

« Mais à vrai dire, Lewis était toujours une, deux, trois secondes derrière, il avait le même rythme. Nous tournions dans le même dixième, et à un moment, il a renoncé, c’est pour cela que nous avons gagné avec huit secondes d’avance. »

« Pour moi, ça n’a pas été une course dominatrice, c’était une bataille très serrée. S’il avait été premier au premier tour, comme l’an dernier, où je pense que nous avions le même rythme, c’est lui qui aurait gagné et j’aurais fini deuxième. »

« Je pense qu’il y a eu beaucoup de courses où nous étions très proches et avions un très bon rythme en course, mais je ne pense pas qu’il y ait eu une course où nous avons dominé alors que eux oui. »

« Si l’on regarde l’Espagne, la France, la Russie [Mercedes s’est imposée avec panache], je ne pense pas que nous ayons connu de telles courses. »

0 Comments

  1. C’est surtout Vettel qui n’a pas été très dominateur, amha. Je reste persuadé qu’Alonso aurait été champion avec cette voiture (et peut-être aussi champion en 2017).

  2. Il est drôle à se chercher des excuses. Pour gagner il a besoin d’une monoplace qui colle 1 seconde à tout le monde

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Cesare Ingrassia

Cesare Ingrassia est le directeur de la publication du site d'actualités sur la Formule 1, F1only.fr et du site La Chaine Renault. Véritable passionné, Cesare Ingrassia est accrédité par la FIA et la F1 et se déplace de paddock en paddock pour vous offrir une couverture totale de chaque événement tout au long de la saison.