scuderia ferrari austin

Brawn ne veut pas spéculer sur la directive technique de la FIA pour expliquer la sous-performance de Ferrari

Ross Brawn préfère ne voir aucun rapport entre l’envoi d’une directive technique de la FIA et le manque de performance de Ferrari au Grand Prix des Etats-Unis.

Le week-end dernier à Austin, la Scuderia Ferrari a brillé par son manque de performance en course, notamment avec la monoplace de Charles Leclerc, qui a terminé à la quatrième position sur la ligne d’arrivée. Sebastian Vettel pour sa part a dû abandonner en raison d’un bris de la suspension arrière droite sur sa Ferrari.

Le samedi en qualifications, les deux pilotes Ferrari n’ont pas été en mesure de décrocher la pole position, mettant ainsi un terme à une série de six poles consécutive pour Ferrari depuis le Grand Prix de Belgique.

Beaucoup estiment que ce manque de performance soudain de la part de la Scuderia Ferrari est en rapport avec la directive technique envoyée par la FIA à toutes les équipes la semaine dernière à la suite d’une demande de clarification de l’équipe Red Bull Racing, qui pointait du doigt indirectement la Scuderia Ferrari qui affichait des performances exceptionnelles en lignes droites depuis le début de l’année.

A l’arrivée du Grand Prix des Etats-Unis ce dimanche, Max Verstappen a ouvertement accusé Ferrari de triche, après avoir constaté une nette diminution des performances de l’équipe italienne depuis l’envoi de cette directive technique.

Mais pour le manager sportif de la F1, Ross Brawn, il est très difficile d’expliquer la baisse de performance de l’écurie italienne le week-end dernier, et le Britannique ne veut certainement pas spéculer sur l’effet de l’envoi de cette directive par la FIA.

« De l’extérieur, il est difficile d’expliquer la baisse de performance [de Ferrari] et je ne veux certainement pas spéculer sur la dernière directive technique de la FIA relative à la mesure du débit de carburant. » explique Brawn.

« Ce qui est clair, c’est que Ferrari a connu des difficultés au Texas, en particulier en ce qui concerne la gestion des pneus. Il ne s’agissait pas tant de les faire durer mais bien de les faire fonctionner correctement. »

« C’est vrai que les conditions de piste ont beaucoup changé au cours du week-end, avec l’augmentation sensible de la température, mais il est également vrai que Mercedes et Red Bull ont mieux réussi à s’adapter aux changements. »

« Il reste beaucoup à faire à Maranello au cours des prochains jours pour analyser, réfléchir et proposer des contre-mesures, d’autant plus que cela sera également utile pour l’année prochaine. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Loading…

Lewis Hamilton Mercedes F1

En 2013, Ross Brawn était « inquiet de l’approche éclectique » de Lewis Hamilton en tant que pilote

jos verstappen

Jos Verstappen : « On ne peut pas dire que Ferrari triche, mais… »