F1 - Sainz : "J'ai payé pour l'erreur de Ricciardo"
in

Sainz : « J’ai payé pour l’erreur de Ricciardo »

Carlos Sainz a à nouveau été victime d’un abandon ce dimanche lors du Grand Prix d’Emilie-Romagne. Le pilote espagnol a d’abord raté son envol au départ et a ensuite été percuté par Daniel Ricciardo, finissant sa course dans le bac à gravier lors du tout premier tour.

Déjà malheureux à Melbourne il y a deux semaines, Carlos Sainz avait dû abandonner après une erreur au deuxième tour. Le pilote Ferrari avait complétement loupé son freinage au virage 9 et avait tiré tout droit dans l’herbe avant que sa monoplace ne traverse la piste et n’aille se planter dans le bac à gravier. En tout début de Q2 à Imola ce vendredi, l’Espagnol a également commis une erreur et est allé encastrer sa monoplace dans le mur au virage 18.

Même s’il partait depuis la quatrième place ce dimanche, Carlos Sainz n’a pas fait un très bon départ et a été dépassé par Norris. Il a ensuite été heurté par Ricciardo (qui partait P6) à Tamburello et a fini sa course bloqué dans le bac à gravier.

Le pilote Ferrari n’a pas caché sa déception après son deuxième abandon consécutif : « C’était un départ difficile comme vous avez pu le voir mais il restait encore 63 tours, et même en perdant une position au profit d’une McLaren comme Lando [Norris] ou autre, c’est encore une longue course à faire, surtout dans ces conditions.« 

« Mais malheureusement, je pense que j’ai laissé beaucoup d’espace à Daniel à l’intérieur, mais il a décidé de monter sur le vibreur, il m’a touché et c’en était fini pour ma course. Très malchanceux – rien que je puisse faire différemment mais c’est comme ça. »

« C’est difficile« , a ajouté Sainz. « Je ne suis pas content, et c’est dur de passer par là, surtout dans une course à domicile comme celle-ci avec tous les tifosi, avec leur soutien, on avait envie de faire une bonne course pour eux. Oui, comme je l’ai dit, le départ n’était pas génial; nous analyserons pourquoi, la course était encore longue mais j’ai été le malchanceux qui a payé pour l’erreur de quelqu’un d’autre. C’est comme ça. »

Son coéquipier Charles Leclerc n’aura certainement pas réussi à lui remonter le moral puisque ce dernier, pourtant bien positionné pour faire un podium, a fait un tête-à-queue lors du 53ème tour et n’a pu terminer la course qu’à la sixième place.

F1 - Verstappen élu sportif de l'année 2022 aux Prix Laureus

Verstappen élu sportif de l’année 2022 aux Prix Laureus

F1 - Norris salue l'incroyable performance de son équipe

Norris salue l’incroyable performance de son équipe