F1 - GP du Brésil : le dénouement de l'affaire du DRS attendu ce samedi
SAO PAULO, BRAZIL - NOVEMBER 13: Max Verstappen of Netherlands and Red Bull Racing walks in the Paddock before the sprint ahead of the F1 Grand Prix of Brazil at Autodromo Jose Carlos Pace on November 13, 2021 in Sao Paulo, Brazil. (Photo by Mark Thompson/Getty Images) // Getty Images
in

GP du Brésil : le dénouement de l’affaire du DRS attendu ce samedi

Mise à jour à 17h50 le 13/11 : Le pilote Red Bull Max Verstappen a reçu une lourde amende après avoir été jugé coupable d’avoir enfreint la règle du Parc Fermè en allant toucher la monoplace de Lewis Hamilton (lire la décision ici).

Mise à jour à 18h15 le 13/11 : Lewis Hamilton a été disqualifié de la séance de qualifications pour une infraction au règlement technique de la F1 (lire la décision ici).

Si vous n’avez pas tout compris à “l’affaire du DRS” qui a débuté ce vendredi soir à Interlagos juste après la séance de qualifications du Grand Prix du Brésil, voici un récapitulatif des faits.

Ce vendredi, le pilote Mercedes Lewis Hamilton a signé le meilleur temps de la séance de qualifications qui détermine la grille de départ de la course Sprint programmée ce samedi 13 novembre à 20h30. Le septuple champion du monde a devancé de quatre dixièmes la Red Bull de Max Verstappen et de cinq dixièmes la Mercedes de son coéquipier Valtteri Bottas.

Après cette séance de qualifications, les délégués techniques de la FIA ont procédé à des contrôles routiniers sur toutes les monoplaces de la grille afin de relever une éventuelle non-conformité. Lors de ce contrôle, les délégués techniques ont détecté une potentielle infraction technique sur la monoplace de Lewis Hamilton au niveau du volet de DRS (aileron arrière mobile), confirmant ainsi que : “l’exigence d’un maximum de 85 mm, lorsque le système DRS est déployé et testé conformément à la DT/011-19, n’était pas remplie.”

A la suite de cette découverte, les délégués techniques ont renvoyé cette question aux commissaires de course pour un examen plus approfondi et une délégation de l’équipe Mercedes a été immédiatement convoquée au bureau des commissaires.

Durant l’entretien qui aura duré environ 35 minutes, une vidéo prise par un fan dans une tribune située face à la voie des stands sur le tracé d’Interlagos a circulé sur les réseaux sociaux et dans laquelle on peut voir le pilote Red Bull Max Verstappen regarder de façon insistante l’aileron arrière de la Mercedes de son rival, alors qu’il semble même que le Néerlandais touche du bout des doigts l’aileron arrière de la W12.

A la suite de la publication de cette vidéo, la FIA a pris la décision d’ajourner la décision concernant la potentielle infraction technique de Mercedes à ce samedi matin (heure du Brésil), tandis que le pilote Red Bull Max Verstappen a lui aussi reçu une convocation au bureau des commissaires ce samedi matin à 09h30 (heure locale) pour avoir enfreint la règle du parc fermé en touchant la monoplace de son rival, alors que délégation de l’équipe Mercedes est également attendue au bureau des commissaires à 10h30 (heure locale).

Détail interessant, 1 heure avant le début de la séance de qualifications, Red Bull a demandé à la FIA une clarification concernant l’aileron arrière de la Mercedes. Paul Monaghan et Adrian Newey ont estimé que l’aileron arrière de la W12 se pliait de façon excessive à partir de 260 km/h, mais cette réclamation n’a rien à voir avec la potentielle infraction constatée par les délégués techniques sur la voiture d’Hamilton, puisque dans cette affaire, c’est bien de l’écartement du volet du DRS dont il est question et non de la flexion de l’aileron.

Cette affaire du DRS devrait connaître un dénouement dans l’après-midi peu avant la deuxième séance d’essais libres du Grand Prix du Brésil. Concrètement, Lewis Hamilton risque une disqualification de la séance de qualifications et pourrait donc prendre le départ de la course Sprint depuis le fond de grille, voire depuis la voie des stands si Mercedes est obligée de changer l’aileron arrière de sa monoplace. L’équipe Mercedes pourrait également recevoir une pénalité financière si l’infraction est réellement constatée.

Dans le cas de Max Verstappen, qui aurait enfreint la règle du parc fermé, difficile de dire comment la FIA pourrait punir le pilote Red Bull, puisqu’il est impossible au vue des images d’affirmer que le volet du DRS de la Mercedes d’Hamilton a été “déréglé” lorsque Verstappen a touché la voiture de son rival sous parc fermé. Vous l’avez compris, les enjeux sont énormes ce week-end puisque Max Verstappen est actuellement leader du championnat du monde avec 19 points d’avance sur son rival Lewis Hamilton, alors qu’il ne reste que cinq courses à disputer cette saison.

Affaire à suivre donc…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

5 commentaires

  1. Mercedes se sent dépassé cette saison par Red Bull et tente le tout pour le tout pour gagner les quelques points qui nuiraient au sacre de Verstapen et même à tricher pour conserver le championnat du monde des constructeurs
    Quelle honte pour Toto Wolf !!!

  2. Ont peut voir que Max a fait une comparaison de la flexibilité des ailerons sur les images il va touché le sien à plusieurs points et comparé a celui de la Mercedes il ne touche en y-rien un élément pouvant être déréglé à main nue ( ne pas oublier que un aileron encaisse une pression plus forte en course que celle d’une seule main ) c’est comme si il aurait toucher un pneu pour en voir la pression suffisante

  3. Il est à craindre que l’honnêteté des commissaires soit influencée par la politique de la FIA ,qui pourrais aller jusqu’à disqualifier Vmax pour avoir osé regarder l’aileron de la Mercedes car c’est crime de lèse majesté et accorder le sursis pour LH qui n’est coupable de ce que font ses ingénieurs !…

  4. mdrrr jac56 ! C’est bien les discours de fermeté. Mais visiblement, tu n’as pas l’air de bien connaitre l’esprit des sanctions en F1 : la disqualification est déjà systématique (cf l’exemple de Vettel, où il est prouvé qu’il n’a pas tiré avantaged de sa non conformité mais a quand même été disqualifié). L’enjeu, c’est de déterminer qui est responsable de cette non-conformité : Mercedes ou Verstappen. Et on doit pouvoir le déterminer au-delà du doute raisonnable…

  5. si triche il y a la disqualification doit être systhematique .
    sur les rallye un carrossage d’un millimetre en dehors du cahier des charge c’est disqual,un oubli du moteur de chauffage (300g) dans une voiture c’est disqual.une triche pareil doit etre severement sanctionnée

F1 - Le directeur technique de Honda étonné des pénalités moteur de Mercedes

Le directeur technique de Honda étonné des pénalités moteur de Mercedes

F1 - Norris et Hamilton rendent hommage à Valentino Rossi

Norris et Hamilton rendent hommage à Valentino Rossi